Archives de Tag: camp permanent

[Au val di susa, la LGV ne passera pas !] Paris le 10 mai 2012– Repas de soutien à la lutte NO TAV

Reçu par mailing, via le blog notavfrance.noblogs.org/ :

repas 10 euros
entree – plat – dessert
service à 19h30, 20h30 et 21h30

« En Italie depuis plus de 20 ans un mouvement s’oppose à une œuvre inutile et nuisible au territoire. L’histoire No TAV est celle d’un petit groupe d’irréductibles qui, grâce à son entêtement et à la force de ses idées, devient toujours plus grand et décide de mettre en échec les plans des gouvernements consacrés à la spéculation financière, totalement myopes envers les exigences des populations.Le mouvement No TAV a su sortir des vallées et parler au pays entier.

Il a pu prendre une telle ampleur car le No TAV raconte le gaspillage de l’argent public en déclinant cette dénonciation à l’intérieur du débat actuel sur la dette et la crise financière. Le TAV est le symbole matériel de la volonté de faire payer la crise à ceux qui sont au plus bas niveau de la hiérarchie sociale, pour protéger les intérêts des élites et des lobbys.

No TAV est la réponse donnée à ces milieux politiques incapables de nous représenter. C’est la réaction positive à ceux qui, en Italie comme en Grèce et en France, ne font que parler d’austérité et de sacrifices à faire, en nous disant qu’il n’y a pas d’alternatives à cela. »

http://notavfrance.noblogs.org

Pour aller à la Rotisserie :

http://www.demosphere.eu/node/30302

[Autonomie alimentaire] 11ième jour de la grève de la faim de 2 agriculteurs de NDDL : marché fermier des paysans sans terre 21 avril 2032

Vu sur le blog paroles de campagnes, le 22/04/12 :

 
Un marché animé cet après midi à Nantes avec 40 producteurs fermiers reconstituant ce que pourrait être un marché fermier en 2032.
 
Mais que peuvent-ils se dire ? Echanger sur l’évolution du CAC40 ? S’interroger sur la rentabilité des nouveaux placements au crédit Agricole ?
Mais non ! Ils se demandent tout simplement ce qu’ils vont manger ce soir…alors que leur panier reste désespérément vide sur ce marché aux étals vides !
A trop avoir gaspillé notre richesse terre, nous n’en avons plus assez pour nous nourrir.
Et sans terre, pas de paysans, pas de produits, des paniers vides et ce sera la fin de l’agriculture de proximité !
Alors quand on sait que les grandes nations (Chine notamment) investissent dans d’autres pays pour acquérir de la terre afin de produire ailleurs les denrées qui les nourriront, nous devons nous interroger sur nos liens à la terre et notre manière de l’utiliser. N’est-ce-pas un capital inestimable dont nous aurons besoin demain?
Alors, arrêtons de la gaspiller pour des projets inutiles …
Une vidéo d’anticipation filmée à cette occasion :

« Introuvables » from Résistances nddl on Vimeo.

[Résistance au bétonnage] Appel au montage d’un camp permanent à partir du 10 avril 2012 contre un projet de stade de foot à Décines (Lyon)

Reçu par mailing, le 05/04/12 :

Appel au montage d’un camp le 10 avril 2012 à Décines, au 1 rue Michel
Servet.

Nous appelons à une mobilisation importante pour une vie en vert, et contre la construction du stade de foot des Lumières de Jean Michel Aulas, Gérard Collomb et Vinci :

Salut à tous et à toutes, ami-e-s, militant-e-s de la première
ou de la dernière heure.
L’étau se resserre jours après jours ; aseptisés sont nos vies, nos
villes et nos quartiers.
Les zones de libertés diminuent à mesure que disparaissent les espaces
naturels.
La politique mondiale s’allie au béton et à l’acier, aux pelleteuses
et aux foreuses pour permettre le maintien de l’ordre, pour asseoir
l’empire de glace sur nos vies et celle de la Nature.

Depuis longtemps nous comprenons que nous devons protéger la nature:
car militer pour la protection d’un arbre, c’est déjà, sauver les
valeurs humaines.

Ils bétonnent! Ils expulsent! Nous, nous occupons:

A Notre-Dame-des-Landes, la Z.A.D (Zone à Défendre), s’attache depuis
des années à occuper les terres destinées à la construction d’un
aéroport, sur plus de 2000 hectares qui, espérons le, ne verra jamais
le jour.a

A Turin, et dans les vallées alentour, nombreux et nombreuses sont
celles et ceux qui militent contre le projet du TGV (TAV) censé
rejoindre Lyon, par un tunnel de 53 km sous les Alpes.

Partout émergent des problématiques liées à la spoliation des terres,
de l’expropriation des paysans, à la destruction des milieux naturels.
Partout, on déloge, on déplace, on parque ailleurs ce que l’on devrait
protéger ici.

Ces projets destructeurs sont décidés au plus haut niveau:

– Etatique
– Juridique
– Financier

Par la complicité de lois liberticides. (LSQ, LOPPSI 2, HADOPI, ACTA…)

Dans la plupart des cas, des multinationales du bâtiment sont impliquées:
Vinci en particulier, qui se cache derrière tout un tas d’autres
entreprises qui sous-traitent  pour ce leader du réseau routier et BTP
mondial.
D’une manière ou d’une autre, la résistance face au capitalisme,
à l’impérialisme et au libéralisme du corps et de l’esprit doit être aboli.
La conscience adulte environnementale passe par le refus:
des projets immobiliers, des projets d’infrastructure et des projets
de colonisation, que ces bourreaux ignorants mettent en place.

La volonté de création d’un grand stade par messieurs Jean-Michel
Aulas (PDG de l’OL) et Gérard Collomb (Président du Grand Lyon, des
Hospices de Lyon, sénateur et maire d’une « gauche ratée, d’une droite
dans ta gueule » de Lyon), nous montre aujourd’hui, leur intention
nuisible de conquérir l’est lyonnais pourtant proclamé: « Poumon Vert »
de l’agglomération.

Le projet OL Land de Jean-Michel Aulas est d’implanter un immense
complexe sportif sur plus de 50 hectares de réserve foncière sur la
commune de Décines à 15 km de Lyon, dans l’est lyonnais.(OL= Olympique
Lyonnais)
OL Land comprendrait: le nouveau stade de 60 000 places, le centre
d’entraînement de l’équipe professionnelle, les bureaux du siège d’OL
Groupe, une boutique OL Stade,         7000 places de stationnement,
plusieurs équipements de loisirs et de divertissements dont cent
cinquante chambres d’hôtel*** et 8 000 mètres carrés d’immeubles de
bureaux, autour, des routes et encore des routes qui recouvriront
soigneusement tous les déchets qu’ils ne peuvent enfouir ailleurs.

Finalement, bien plus qu’un simple stade de football destiné aux
footballeurs professionnels, il s’agit d’une mégapole d’affaires
construites à des fins privées, pour le profit de « Big Brother ». Le
stade n’occuperait que 5 hectares.

L’égo de ces brigands ne brillera pas longtemps, tant que nous
occuperons les terres et maintiendrons une résistance face au fléau
qui se répand.
Nous sommes libres et indépendant-e-s, nomades du monde inter-galactique.
Le monde est à celles et à ceux qui le respectent.
Soutenons la famille Morel: maraîchers pour une AMAP, et Philippe
Layat: éleveur de brebis; sur les communes de Décines et de Chassieu.
Mobilisons-nous, avec l’association « Carton Rouge » qui depuis
plusieurs années militent aux côtés de ces êtres « encore » humains,
pour rendre la terre à qui de droit.
Non au stade de Décines! Non à l’aéroport de Notre-dame-des-landes!
Non au TAV Lyon-Turin!

Mardi 10 avril 2012, nous monterons un camp, sur les terres du futur projet.
Nous appelons toutes celles et tous ceux qui désirent renverser le
régime inquisiteur du roi Aulas et de son bouffon d’Collomb, à venir
prendre place dans la mobilisation contre cette démagogie capitaliste.
Voici venue la fin de l’hégémonie colonialiste de l’empire.

Bienvenue au plus grand nombre, aux bras et à l’énergie de celles et
ceux qui désirent s’investir dans le projet.
Au programme et sur le long terme : potager, éco-construction,
ateliers, débats, théatre, cirque, musique, actions militantes…

A partir du 11 avril, nous commencerons le début du jardin. Nous
appelons les volontaires à amener leurs pieds (jambes et pieds de
tomates, de biches ou autres) ainsi que les outils nécessaires s’ils
en disposent.

PS: Le délai est court : nous avons quatre ans pour empêcher le projet
d’arriver à son terme. (Stade prévu pour l’Euro 2016)

La lutte continue…

…NOUS…

Liste des besoins au montage du camp :
-matériel de camping ( tentes, marabouts, tipis, yourtes, poeles à bois…).
-matériel de jardinage (outils, bidons, graines, semences, tonne à eau…).
-matériaux de construction (planches, poutres, enduits, paille…).
-moyens de transports (voitures, vélos, mobylettes, fourgons…).

Ainsi que tout ce que vous jetez ou n’utilisez plus : moquette,
vêtements, costumes, tissus, fenêtres…

A très vite  !!!!!

Pour un camp permanent à NDDL.

Pourquoi le collectif de lutte contre l’aéroport de notre dame des landes soutient la proposition d’établir un « camp permanent »* notamment en opposition au G20 et au G8, sur les terres du projet d’aéroport de Notre dame des landes.

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes est un projet monstre puisqu’il dévorera 2000 hectares de terres, en comptant les infrastructures annexes (soit l’équivalent d’une commune, en moyenne!). De plus, il provoquera certainement une urbanisation importante, et exponentielle, de tout le grand ouest de la France.

A l’heure où de moins en moins de terres sont disponibles pour l’autonomie alimentaire des peuples, où de plus en plus de jeunes en Europe ne trouvent plus de terres (devenant ainsi des paysans sans terre), où l’environnement de nos campagnes est saccagé pour l’appétit financier et mégalo des autorités et des multinationales; nous ne pouvons que résister à ce projet, qui symbolise les politiques de saccages de notre droit à vivre dans un environnement sain, et de notre droit à l’usage de la terre et à l’autonomie!

De plus, ce projet a été décidé au mépris de tous les habitant(e)s du territoire concerné, au mépris de leur droit à autodéterminer l’ aménagement de leur espace, et ce en cohérence avec leur environnement !

Nous retrouvons ce même mépris des aspirations locales dans tout(e)s les politiques économiques actuelles !

Or nous savons que la croissance infinie est impossible dans un monde sans pétrole, et que cette même croissance n’a apporté que du malheur aux peuples qui en sont les esclaves (en premier lieu, dans les pays anciennement colonisés et néo-colonisés).

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes est donc d’un non-sens total, et nous ne pouvons laisser Vinci et son bétonnage tentaculaire et meurtrier (cf le projet d’autoroute de Moscou), prendre le dessus sur nos volontés de décider par nous-mêmes d’un futur cohérent avec notre environnement, et nos aspirations à l’autonomie!

Vinci, par l’intermédiaire des autorités, possède déjà 80% des terres du projet, ce qui laisse le champ libre à l’occupation massive des terres, et donc à la création de nombreux projets d’autonomie!

Libérons la terre!

Ce projet d’aéroport international (le seul projet en France actuellement) ne doit pas se concrétiser!

N’oublions pas qu’à Atenco au Mexique ou Heathrow en Angleterre, la résistance radicale des opposant(e)s à des projets d’aéroports, ou d’extensions d’aéroports, a permis de gagner la lutte; et de créer de l’espoir en la possibilité des peuples à décider de leur futur!

Ces luttes ont aussi permis de sensibiliser de nombreux citoyen(ne)s sur l’importance de la terre et de son usage paysan, ou naturel!

Vinci et les autorités qui l’accompagnent doivent trembler à l’idée qu’on puisse déjouer leurs plans !

Mais ce sont surtout les états du G8 et du G20 qui trembleront lors de ce camp permanent, car ils savent que nous avons la possibilité de créer à NDDL une grande zone de résistance (au pluriel) et d’autonomie, et ce au delà du camp permanent!

De plus, Sarkozy qui préside le G20 cette année, met au centre des débats la gestions des prix des matières premières, notamment alimentaires. La préservation des terres agricoles, comme celle qui seront bétonnées à NDDL, pourrait être une bonne piste à lui soumettre!

Créons notre propre avenir!

Terre et liberté!

Le collectif de lutte contre l’aéroport.

Blog du collectif : https://lutteaeroportnddl.wordpress.com/

contact mail : contact.clca.nddl@gmail.com

*L’idée d’un camp permanent (ou village long) à NDDL sera proposée lors de la réunion du collectif international de prépa du contre G8-G20, qui se réunit à Paris les 4,5,6 Février.

Tout(e)s celles et ceux qui souhaitent participer à l’émergence de ce contre-sommet, et peut-être soutenir l’idée d’installer le camp permanent à Notre Dame des Landes, sont les bienvenu(e)s à cette rencontre.

Plus d’infos : http://www.dissent-fr.eu