Galerie

[Du contrôle des luttes] Une cinquième colonne

Vu sur le site internet de la ZAD, le 14/03/2013 :

Il en est des formules qui ont un sens comme des poésies. Dès que l’on escamote un vers, cela ne veut plus rien dire. En 1789 , une de ces formules était : « La liberté, l’égalité, la fraternité, OU LA MORT . » La bourgeoisie savait bien qu’elle ne pourrait pas assumer ce programme. Alors, elle procéda en deux temps. Elle supprima le deuxième terme de la formule : « Ou la mort. » Mais le reste de la formule était bancal : la liberté, l’égalité, la fraternité… c’était encore trop. Cela devint : Liberté, Égalité, Fraternité. Liberté de quoi ? Égalité où ça ?Fraternité entre qui ?

En 2012, à Notre Dame Des Landes, les résistants qui tiennent la ZAD ont eux aussi résumé leurs combats en une formule : CONTRE L’AEROPORT ET SON MONDE . Là encore ce que l’on peut appeler des faux amis ou même pour certains une cinquième colonne, tentent aujourd’hui de tronquer cette lutte pour la vider de son contenu. Il suffit de supprimer le deuxième terme de cette formule : « Et son monde ». Et la lutte devient : « Contre l’aéroport NDDL, dans le cadre de cette société qu’il ne faut pas remettre en question. » Ils peuvent ainsi espérer déplacer le centre de gravité de cette lutte du terrain politique sur celui d’une démarche légale devant les juridictions nationales et européennes. Ce projet serait inutile et un contre sens économique dans le cadre très respectable de notre belle société capitaliste productiviste. Ce qui sous -entend que si c’était utile et économiquement rentable, on regarderait ailleurs… Les mots pour tronquer et trahir font partie de l’arsenal de l’idéologie dominante au même titre que l’emploi de la violence par les forces armées et policières qui sont sur le terrain. Faire, ou laisser croire que ce type de lutte peut se gagner en discutant avec une commission du dialogue, ou devant les tribunaux aux ordres de l’état , c’est impuissanter la lutte politique qui ne connaît que le rapport de force. La démarche n’est pas nouvelle, c’est celle que l’on rencontre dans les conflits sociaux, quand pour contenir la colère des salariés, les organisations syndicales et politiques privilégient les recours devant les tribunaux plutôt que l’action directe des salariés. Le résultat est connu, reproductible, durable, …etc. … c’est la capitulation devant ce monde capitaliste, ses lois et ses tribunaux. C’est en cela que l’on peut parler de cinquième colonne qui sabote de l’intérieur la colère et l’envie d’en finir avec le système du profit et de l’exploitation. La classe au pouvoir ne peut arriver à ses fins QUE grâce à cette cinquième colonne au sein des résistances populaires. La propriété privée, l’appareil judiciaire, les lois rédigées par le pouvoir, etc. … Tout cela fait partie et constitue le:ET SON MONDE .

Les Amis de l’Égalité .

Sans_nom_1-4650a

9 réponses à “[Du contrôle des luttes] Une cinquième colonne

  1. folle avoine

    C’est drôle j’ai connu un bibifricotin qui a pris un coup de matraque sur la tête y a quelques temps… doit pas être le même 🙂
    très bonne analyse de cette 5 ème colonne personnellement j’ai eu le sourire jusqu’au oreille en lisant cette article tellement c’est bien vu.
    Contente aussi de le lire ici 🙂
    Bon réaction d’un élément de la 5 ème colonne dans mon coin, il y a des zadistes « hors contrôl » sur la zad … ah ah .
    Allez on lâche rien !

  2. Juste un petit rappel: ce texte a été écrit par un-e Camille de la zad mais nous partageons complètement son analyse !

  3. A reblogué ceci sur Les AZArricades and commented:
    [Du contrôle des luttes] Une cinquième colonne

  4. A reblogué ceci sur Nosotros.Incontrolados and commented:
    Salut les potos…
    on « reblogue » l’article tout en nous demandant (après ce que nous avions titré « NDDL:Petit précis de décomposition » sur nosotros.incontrolados.over-blog.com si oui ou non le « débat » existe ou pas, et si oui avec qui? (Nous avions été accueillis en vrac par un « ampoulé » signant salamandre qui nous reprochait on ne sait quoi, un style rédactionnel, une vision du monde, notre âge supposé d’un autre temps..que sais-je encore? C’est Gène qui a décidé de lui répondre en lui donnant du « camarade » (c-à-d en l’imitant dans un style militant qui en effet n’est pas le nôtre car relevant d’une parodie d’un autre temps, du temps « des petits pères des peuples », que d’t’chi sinon les sempiternelles ratiocinations autour de l’Unité et de la tolérance…(Salamandre est un parangon de tolérance très visiblement) mais sur le fond? Que dalle! Idem losque nous débusquions les identitaires masqués avançant avec un canard dénommé Breizh sur la tête…On nous fit même des procès dans la pure tradition stalinienne au cours desquels on nous prêtait même des propos que nous n’avions nullement tenus…ça a pris du temps et de la place mais de débat? point!!! C’est mon désir de vous rejoindre dès que mon état de santé l’aurait permis (baston contre un crabe vicieux qui me fukushimate la tronche) qui en a pris un coup de froid…J’ en ai encore les boules ce matin…

  5. Daniel ren Villermet

    OK !!

    Le 14/03/13, « blog du collectif de lutte contre l’aroport de Notre

  6. Bibifricotin

    Je comprends ta rage envers ceux qui trahissent leur cause supposée, cher collègue.
    Cependant, veille à ce que cette rage ne t’aveugle au point de te couper une patte (ce qui pourrait t’affaiblir, tu en conviendras…). Que tu le veuilles où non, pour se tenir debout, il en faut deux. L’une peut très bien être juridique et l’autre d’action directe : l’une n’exclut pas obligatoirement l’autre (et vice versa) ! Et puis au final, même si pour toi l’une est moins digne que l’autre, les deux n’en restent pas moins semblablement aléatoires; ce qui n’empêche de s’y lancer pour n’avoir rien à regretter…

    • Je suis aussi de cet avis, je dirais qu’on ne peut pas se permettre le luxe de vouloir se passer des autres, mutuellement et des 2 côtés, et même 3, s’il y a
      .: l’ennemi ayant déjà tous les pouvoirs, tous les droits.. Donc, en face, surtout ne pas être trop rigide. Pouvoir( socialo) et Vinci(capitaliste) font front commun, ils en sont + forts, alors qu’au départ, peu de points communs!

      • Et j’ajouterais que , anti-nucléaire, et bien d’autres « anti », c’est l’ayraultporc qui m’a ammenée, par le biais du collectif aussi, à prendre conscience de « ET SON MONDE », voir simultanément tous ces GPIIs partout et pas que chez nous… Le local ne cache pas le national et l’international…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s