Galerie

Le Président du Conseil national de protection de la nature défend le bocage de Notre-Dame-des-Landes : le bocage touché par le projet est « une rareté »

Vu sur le site internet des naturalistes en lutte, le 27/02/2013 :

Le texte du fichier joint ci-dessous ne manquera pas de renforcer les positions défendues par les naturalistes en lutte et tous les opposants au projet d’aéroport dans la mesure où le Président du comité permanent du Conseil national de protection de la nature n’hésite pas à y souligner le caractère incompensable des « ragosses » de la zone : « on est incapable de compenser la perte de ragosses ». Ces arbres creux nés d’un mode de gestion ancien demanderaient au moins cinquante ans pour être « reconstitués » ailleurs (et on se demande bien où une telle densité trouverait sa place et la gestion adaptée). Le courrier précise que le bocage touché par le projet est « une rareté, une vraie relique ».

La lettre du président du CNPN :

ob_901f038c70e52648c0bebc9d4e4799d3_courrier-president-cnpn

Une « ragosse » de la ZAD :

ob_f3dfad4393fbf938fe3344f3da43f009_secteur-3-alain-martin

 

Sur l’arnaque des compensations environnementales :

http://wp.me/p1hwU8-1wb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s