Galerie

Guerre Pyschologique des forces du désordre sur la ZAD. Continuons à soutenir les camarades occupant-e-s de la ZAD face à l’occupation militaire !

Vu sur le blog du comité local 22 contre l’aéroport de NDDL, le 18/02/2013 :

Voici une lettre d’une Camille de retour de  la ZAD

La ZAD souffre ! Sur le chemin de Suez et entre le carrefour Suez sur la D81 et la D281, ça cartonne toutes les nuits. Les barricades sont tenues 24H/24. Malgré cela des dégradations sont effectuées par les GM : vol de matériaux, poubelles égaillées, etc.

L’autre fois, j’avais vu, sous mon nez, à deux reprises, des jeunes, baissant l’échine sur leur vélo, se faire agresser par des GM.

Cette fois-ci, un jeune raconte comment il s’est fait bousculer au point de tomber de vélo, comment on lui a arraché son sac à dos pour le jeter dans le fossé plein d’eau, puis le ressortir pour le vider et jeter le sac à quelques mètres dans la boue du champ. Acte totalement gratuit de la part des GM. Qui est violent ? Le jeune a eu la force de ne pas prendre le piège tendu en réagissant. Je lui dis « chapeau à toi ! » Deux jours plus tard, il était encore blanc de colère en nous le racontant encore et encore.

Une guerre d’usure psychologique ! C’est cela qui est vécu là-bas.

Non seulement l’interdiction de passer à pied au carrefour Suez oblige à faire 100m dans la boue d’un champ (et je vous assure que même pour une personne jeune, c’est épuisant), elle sépare la zone en 2 entre l’est et l’ouest, entre ceux qui, pour une bonne partie, sont là depuis plusieurs années et ceux de la mythique Chat Teigne construite le 17/11, la cantine, l’accueil. Et pourtant ils le font les mètres dans la boue et dans la nuit qui tombe tôt et avec, parfois, l’hélico au-dessus des têtes.

Les poubelles égaillées ! Cela n’a l’air de rien mais c’est efficace : ces «  »faux zadistes » » (comme le laisserait entendre ceux qui parlent de «  »vrais » »), ils pourraient ramasser leurs poubelles ! Eh bien non, il n’y a pas de bons et de mauvais zadistes, il y a des gens qui se démènent pour garder cette terre. Chacun le réalise à sa manière. Porter des jugements est creuser le lit de l’aéroport. Et c’est ce qu’attend l’Etat : que les protecteurs de la terre se divisent.

Juste après mon départ hier soir, des chicanes de la D281 auraient été « incendiées par une voiture contenant des cocktail Molotov » et la barricade, près de la Sécherie, détruite. Outre, qu’ainsi, le lieu où je réside sera en prise directe avec les GM, cela me fend le coeur de penser à toute l’ardeur de ces gens à la tâche qui agissent en fonction de ce à quoi ils croient et qui subissent la destruction de leurs oeuvres.

Les approvisionnements (s’ils peuvent encore passer !) ne seront pas inutiles. Ne serait-ce que parce que c’est, d’abord, un moyen de sensibilisation.

Le plus urgent seraient des cabanes en kit et des gens pour les ZADbiter.

On ne lâche rien.

Camille

IMG_2887

Voir aussi ici :

http://wp.me/p1hwU8-1va

et ici :

http://wp.me/p1hwU8-1vf

N.B du CLCA : et pour ceux/celles qui peuvent ou veulent emmerder les flics lors des contrôles incessants sur la ZAD, tout en  s’amusant un peu:

Vu sur presqu’île gazette (blog qu’on vous conseille pour ses récits et photos de la ZAD) :

Contrôles incessants sur la Zad

Suite à l’appel lancé sur le site zad.nadir.org pour les idées de réponses aux gendarmes qui contrôlent sans cesse et sans utilité aucune si ce n’est de faire monter la pression, en voici quelques-unes :
– Vous allez où ?
– Chez ma grand-mère (ou mère-grand)
– Pourquoi faire ?
– Lui porter des galettes et un petit pot de beurre
(source : le petit chaperon rouge)
 
– Vous allez où ?
– A la boulangerie 
– Mais ce n’est pas par là
– Mais si il y en a bien une ici, vous prenez à gauche au bout de la rue, vous avancez un peu et après le troisième contrôle vous n’êtes pas loin.
(les explications sont volontairement vaseuses, vous ne croyez quand même pas qu’on va leur donner l’adresse de notre super boulangerie ?)
 
– Vous allez où ?
– A l’école (ou au collège, lycée, université…)
– Il n’y a rien de tel par là
– Mais si il y en a plusieurs ici : l’école de la vie, du savoir-faire (bricolage, débrouille, cuisine, bientôt jardinage…), du partage, de la communication (vous êtes un exemple de nos exercices quotidiens…)
 
– Vous allez où ?
– Au garage
– De quel garage parlez-vous ?
– De l’atelier réparation-vélo, je ne pense pas qu’ils puissent vous réparer votre camionnette par contre, désolé.
 
– Vous allez où ?
– A l’agence immobilière, on m’a dit qu’il y avait par ici de bonnes opportunités pour la construction en bois.
 
– Vous allez où ?
– Je fais mon jogging
– Avec des bottes ?
– Oui mon conseiller sportif me l’a recommandé c’est un bon entraînement pour accentuer la difficulté, vous le faites d’ailleurs vous-même de temps en temps à travers champs…
 
– Vous allez où ?
– Je rentre chez moi, retrouver mes copains, chanter, faire de la musique, palabrer autour du feu, lire, dormir, dîner, inventer, créer, réfléchir, faire le planning du lendemain, admirer le crépuscule derrière le rideau d’arbres, sur l’étang, vivre tout simplement…
Liste non exhaustive…
25-pas-le-droit-de-passer.jpg

Une réponse à “Guerre Pyschologique des forces du désordre sur la ZAD. Continuons à soutenir les camarades occupant-e-s de la ZAD face à l’occupation militaire !

  1. A reblogué ceci sur Les AZArricades and commented:
    Guerre Pyschologique des forces du désordre sur la ZAD. Continuons à soutenir les camarades occupant-e-s de la ZAD face à l’occupation militaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s