Galerie

Nucléaire : La voie du génocide ! Documentaire sur le projet du plus grand centre d’enfouissement de déchets nucléaires au monde, en terre sacrée aborigène !

N.B du CLCA : les réalisateur/trice-s sont actuellement en train de tourner le film en terre aborigène. Tenez-vous au courant régulièrement sur le site internet qui a permis de financer le docu pour savoir quand il sortira, afin de le diffuser très largement ! Stop au nucléaire et à son monde ! Le génocide de tous les peuples et le mépris pour toute vie doit cesser immédiatement ! Solidarité avec les aborigènes, et tous/toutes ceux/celles qui luttent pour leur liberté !

Le site internet qui a permis de lancer le docu, avec de nombreuses infos sur ce projet complètement inimaginable et génocidaire, qui permettrait à de nombreux pays dans le monde, dont la France, de se débarrasser plus facilement du problème insoluble et à retardement des déchets nucléaires ! :

http://www.touscoprod.com/fr/project/produce?id=296#

La bande annonce du docu :

http://tinyurl.com/a2wzqrw

Pitch

En 2006, l’Australie révèle à la France son intention de créer sur les terres aborigènes la plus grande «poubelle nucléaire » du monde. À raison d’un million de dollars la tonne de déchets hautement radioactifs, cette déchetterie rapporterait dans l’absolu à l’Australie la somme de neuf milliards de dollars par an. Ainsi depuis quelques années, pour faire place nette à l’enfouissement de nos futurs déchets, l’Australie, prise dans l’engrenage du monstre nucléaire, replonge dans le génocide de son peuple autochtone…

Edito

Vanessa Escalante, réalisatrice en quête du monde et François Mativet, auteur éclairé, Nucléaire, la voie du génocide, nous plongent dans l’immensité australienne, au cœur des territoires et de son peuple : les aborigènes.

Aujourd’hui menacé par l’industrie nucléaire et ses funestes déchets, hier massivement anéanti par une colonisation aveugle et meurtrière, ce peuple millénaire est maintenant maltraité, expulsé, anéanti, clochardisé par notre soit disante industrie de pointe.

Le résultat est là, Nucléaire, la voie du génocide, révèle au monde le secret bien gardé des puissants et celui de l’industrie nucléaire en particulier, de faire, sur les terres aborigènes, la première et la plus grande zone mondiale d’enfouissement de déchets nucléaires à très haute radioactivité.

Le nucléaire met ainsi en œuvre le premier génocide du XXI siècle.

À l’écoute de Vanessa et sensible aux arguments de François, nous avons décidé de produire ce film afin que cette histoire soit connu du plus grand nombre.

Dans notre société maîtrisée et médiatisée, le faire savoir à besoin de toute son indépendance.

C’est vous, Chères et Chers coproducteurs qui nous donnez cette garantie et cette formidable possibilité de travail. Par avance Merci.

Des textes qui présentent le projet d’enfouissement de déchets nuclaires et la lutte contre ce dernier :

L’Australie est censée être une terre de justice ! Quand serons nous concernés ?

Lorna Fejo, propriétaire traditionnelle.

Après des années de résistance de la part des communautés de Muckaty et d’organisations de protection de l’environnement, le projet de loi sur l’enfouissement des déchets radioactifs de 2010 a été accepté par le Sénat le 13 mars 2012. Malgré le fait que les propriétaires traditionnels contestent la validité du centre d’enfouissement à Muckaty auprès de la cour suprême, le gouvernement fédéral néglige les droits fondamentaux internationaux en maintenant une charge sur une population déjà désavantagée ainsi que sur un environnement fragile. Une gestion des déchets radioactifs nécessite l’accord des communautés, une non imposition et une procédure scientifique rigoureuse. Aucune de ces règles n’a été respecté pendant la transition opaque de cette proposition. Le combat pour empêcher l’enfouissement à Muckaty ou tout autre communauté éloignée et marginalisée est essentiel pour tester notre maturité nationale. Cela n’est ni approprié ni acceptable que les déchets radioactifs australiens soient enfouis sur les terres des premiers habitants de l’Australie sans leur consentement. Australian Conservation Foundation Australia is supposed to be the land of the fair go. When are we going to have fair go? I’ve been stolen from my mother, now they are stealing my land off me — Lorna Fejo, Traditional Owner After years of resistance from the Muckaty community and environmental groups the National Radioactive Waste Management Bill 2010 was passed through the senate on 13 March, 2012. Traditonal Owners maintain that both the Northern Land Council and the Commonwealth failed to accurately identify, consult with and receive their consent and are seeking to reverse the decision. Despite Traditional Owners contesting the validity of a waste site at Muckaty through the Federal Court, the federal government is committed neglecting international best practice by burdening a disadvantaged community and a delicate environment with hazardous toxic waste. Responsible radioactive waste management needs an approach based on: Non-imposition; Community consent; and Scientific and procedural rigour. None of the approaches were observed during the opaque transition of this proposal into law. The fight to stop a dump at Muckaty, or on any remote and marginalised community, is an important test of our national maturity. It is neither proper nor acceptable for Australia’s radioactive waste to be dumped without consent on the lands of Australia’s first peoples. Australian Conservation Foundation

Un bon petit rap d’une camarade de lutte aborigène, un appel à la révolte contre leur monde qui nous détruira jusqu’au dernier pour des miettes de profit et de pouvoir ! :

10 réponses à “Nucléaire : La voie du génocide ! Documentaire sur le projet du plus grand centre d’enfouissement de déchets nucléaires au monde, en terre sacrée aborigène !

  1. Pingback: A Bure et ailleurs, stoppons le nucléaire et ses déchets radioactifs! | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  2. evelyne roullet

    Etant Australienne, touchée par ce projet, je trouve que les Français sont hyppocrites: Les mines d’uranium leur appartiennent, ils ont des centrales nucléaires, mais ils ne veulent pas des déchets dans leurs jardins.

    • Si si, il y a bien une étude chez nous aussi.mais les mêmes antinucléairess qui viennent aussi chez vous et qui s’opposent mais ne savent pas compter les KWh électriques. Que voulez vous…on ne refait pas les militants .
      Par contre, il faudrait dire a l’auteur du documentaire que je n’ai pas encore lu que le calcul est vite fait :
      22 000 milliards de KWh en 60 ans de vie (dont la moitié déjà passé) ne représente que 6000 mètres cubes de HAVL. Donc il n’y aura pas que des déchets Français dans ce centre !

      Au fait, Evelyne, avez vous un centre comme la Hague en Australie ? Connaissez vous la Hague ? je pense que non sinon vous n’écririez pas ce commentaire.

      • Nous n’avons pas de nucléaire, donc nous n’avons pas de Centre comme La Hague
        A la Hague on recycle , on n’enterre pas
        Je suite Verte et j’étais candidate aux dernières élections du Territoire du Nord et connais très bien le problème des déchets nucléaires Manifester pour la fermeture des mines ,serait, à mon avis plus logiqueBien à vous E.

      • Selon les opposants au nucléaire, l’usine de la Hague est l’une des installations nucléaires les plus polluantes du monde. Greenpeace a par exemple mesuré dans les rejets radioactifs en Manche (230 000 m³ par an) et dans l’atmosphère, des concentrations de krypton 85 de 90 000 Bq/m³, alors que le rayonnement naturel est de 1 à 2 Bq/m³ dans l’air
        PS ma première réponse a été mise en anomynat, je ne sais pas pourquoi

      • AtomibBoy44

        Un lien non partisan, (même si c’en est un, je m’en contenterait) pour étayer ce que vous dites sur les rejets ?
        De toute façon, même si ces rejets sont réels, cela ne représente rien, ou presque. Sachant que des rejets radioactifs sont aussi possible avec d’autre systèmes comme les centrales thermiques fossiles, en plus des métaux lourds qu’elles rejettent depuis le début de la révolution industrielle.

        Par contre, je vous contredit sur le fait qu’a la Hague il n’y a que du « recyclage », la Hague a aussi des sites de stockage d’uranium appauvri et de HAVL. Le stockage est sécurisé comme on le voit régulièrement dans les émission de TV quand des journaleux interrogent les exploitants en se promenant sur la dalle de béton perforées juste au dessus des tubes de stockages des futs vitrifiées.
        Donc non, les HAVL Français ne sont pas exportés. Soit vous mentez sciemment soit vous ne savez pas, mais dans ce cas on affirme pas ce que l’on ne sait pas.

        Autre chose, si je ne m’abuse, l’Australie est en train de créer un port d’exportation du charbon gigantesque pas très loin de la grande barrière de corail qui souffre déjà bien assez a cause du réchauffement climatique : hausse des températures ET acidification, sans même parler des particules qui troublent l’eau qui étaient pourtant limpide….

  3. A reblogué ceci sur les AZA atomiséEs and commented:
    Nucléaire : La voie du génocide ! Documentaire sur le projet du plus grand centre d’enfouissement de déchets nucléaires au monde, en terre sacrée aborigène !

  4. Pour un Tribunal International de la Nature, une initiative citoyenne européenne:
    http://www.endecocide.eu/?lang=fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s