Galerie

Une ferme détruite sur la ZAD la semaine dernière (du 15 au 17/01)! Stoppons leur politique de la terre brûlée !

(lire en bas de l’article un comm d’un camarade qui renforce notre amertume face à la non-transmission de l’info de la destruction de cette ferme)

…et pendant ce temps là l’hypocrite commission de dialogue (sic) continue son boulot d’hameçonnage des élu-e-s opposés au projet d’aéroport, qui tiennent à leur bonnes relations avec le PS…

Dans cet article, on voudrait d’abord essayer de comprendre pourquoi il n’y a pas eu de réaction à la destruction de cette ferme, et ensuite tenter d’en tirer des enseignements.

Nous sommes amer d’avoir découvert l’info, via un communiqué de l’ACIPA, publié le 21/01, qu’un beau corps de ferme a été détruit sur la ZAD du 15 au 17 Janvier ! Et ce sans résistance…

Il s’agissait de la ferme de Saint Jean du tertre, ferme situé à l’extrême-ouest de la ZAD, zone où plus aucun-e camarade occupant-e de la ZAD n’y habite, depuis la l’expulsion et la destruction de plusieurs maisons en octobre 2012.

Certain-ne-s camarades étaient cependant au courant de la destruction en cours de cette ferme, mais ils/elles n’ont lancé aucun appel à la défendre. Apparemment, parcequ’ils/elles n’y voyaient pas l’intérêt et/ou qu’ils/elles pensaient que la ZAD n’en aurait pas l’énergie.

Nous pouvons comprendre sur l’énergie, après les 3 mois intenses de défense des lieux, harcèlement des militaires, de préparation de multiples évènements, dont le festizad, de l’accueil de nombreuses personnes…mais beaucoup moins sur l’intérêt !

Cette ferme méritait d’être défendu, malgré le fait que ses habitant-e-s y soient parti-e-s le 11 Janvier ! Elle méritait d’être défendu, car sa destruction faisait partie du processus d’arasement progressif de la ZAD. Elle méritait d’être défendu car il s’agissait d’un beau corps de ferme qui a connu des moments de vie et qui auraient pu en connaitre d’autres. Elle méritait d’être défendu car elle aurait permis de montrer encore une fois notre résistance à leur politique de la terre brulée et notre volonté de faire vivre la ZAD. Elle méritait d’être défendu…et nous sommes pas mal amers de ne pas avoir été mis au courant, et bien plus de savoir que rien n’a été fait pour la défendre…

Suite à la lecture du communiqué de l’ACIPA, nous avons parlé, de la destruction de cette ferme et de notre colère face à sa destruction, à des copain-ne-s de la zone est de la ZAD, et eux/elles mêmes n’étaient pas au courant. Ce qui pose quand même problème au niveau de la communication des infos…

De même, si l’info avait été bien transmise à l’extérieur de la ZAD, à défaut d’un appel à la défendre, des individu-e-s et/ou groupes à l’extérieur auraient pu s’organiser spontanément pour aller résister à sa destruction. Au lieu de cela, les flics et les ouvriers ont effectué tranquillement leur boulot de destruction…

Nous nous en voulons aussi car on s’est bien fait avoir par les infos officieuses, transmises par plusieurs sources, qui parlaient d’une intervention pour dégager les chicanes de la D281 cette semaine là. Les mouvements de flics inhabituels autour de la châtaigneraie n’ayant fait qu’alimenté l’angoisse, ce qui a mobilisé toute l’attention et l’énergie de pas mal de camarades de la ZAD sur la défense de la D281 et des lieux occupés de la ZAD…

La préfecture aurait-elle organisé sciemment une stratégie de diversion par la désinformation et la déstabilisation ? Nous ne le saurons sans doute jamais, mais cela ne nous empêche pas d’avoir le désagréable sentiment de s’être fait blousé… et suite aux bribes d’infos sur Saint-Jean du Tertre, parus dans les flash infos de la semaine dernière, rien ne nous empêchait d’aller vérifier…

On aurait envie d’en tirer plusieurs enseignements, qui on l’espère, permettront de ne pas perdre une nouvelle ferme ou habitation ! :

-renforcer le réseau de surveillance des mouvements de flics sur la ZAD, et surtout sur les maisons et fermes innocupées, ou que l’on sait qui vont l’être.

-améliorer la communication sur la ZAD et vers l’extérieur de la ZAD, en cas de constations d’un commencement de destruction d’une ferme ou d’une maison sur la ZAD. Car si les camarades sur place ne sont pas assez nombreux/se-s, trop fatigué-e-s… de l’extérieur, on peut être nombreux-se-s à réagir.

-penser à une réunion axée sur l’organisation de la stratégie de défense de la ZAD avec tous-toutes à l’aéroport et son monde. Une idée déjà : mettre en place une vigie mobile.

-que l’ACIPA fournisse aux camarades de la ZAD la liste des fermes ou maisons qui se feront expulsés durant l’hiver, car tous les lieux sont aujourd’hui expulsables, au plus tard en Avril. Ce qui permettra de pouvoir résister rapidement à des expulsions et/ou destructions de maisons/fermes sur la ZAD.

-se méfier des infos provenant de flics ou d’autres sources, même « ami-e-s », car elles pourraient aussi se faire manipuler sans le savoir, ou nous manipuler. Chercher des sources fiables par nous-mêmes sur les permis de démolition, avis d’expulsion… de chaque maison/ferme.

-couper tous les ponts avec la commission de « dialogue », qui n’a qu’un rôle de pseudo-consultation visant à nous faire croire à un pseudo-moratoire! Or on l’a bien vu, les opérations de destructions de la ZAD continuent ! Et n’oublions pas que les membres de la commission de « dialogue » ont déclaré que leur rôle n’était absolument pas de remettre en cause le projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes, mais bien de « l’aménager » (sic) !

Ils veulent vider la ZAD bien tranquillement, en usant de techniques d’usure ?

C’est sans compter sur nos convictions et notre détermination, et la solidarité formidable qui entoure la ZAD !

La prochaine fois, on ne les laissera pas tranquillement faire leur politique de la terre brûlée !

No pasaran !

Des membres du Collectif de Lutte Contre l’Aéroport de Notre Dame Des Landes

N.B du 24/01 à 18h22: lire ce commentaire de salamandre qui renforce encore plus notre colère face à la non-transmission de l’info de la destruction de Saint Jean du Tertre :

Je suis proprement assommé et sidéré par cette nouvelle : du 15 au 17 vinci et les militaires rayent tranquillement de la carte de la zad la ferme de St Jean du Tertre ! Hors je me trouvais sur la zad à cette période, aux Fosses Noires. Des jours durant j’ai sillonné la zad dans tous les sens, assisté à des réunions d’information et aux travaux de renforcement des défenses de certains lieux, constaté la mobilisation et l’organisation en vu d’une probable intervention des militaires pour dégager les routes… En fait une intox de plus ! Mais rien, pas un mot, sur une destruction à l’œuvre à l’autre bout de la zad n’a circulé. Pourtant les rumeurs de toutes sortes vont bon train ici et se répandent comme une trainée de poudre, mais sur la ferme de St Jean du Tertre aucune nouvelle, pas la moindre info.
Je trouve ça inquiétant bien sûr mais ce n’est cependant pas étonnant. Car outre le manque d’une vigilance active sur les frontières de la zad, soutenue et coordonnée jour et nuit que je déplore depuis des semaines, une bonne partie de l’énergie et de la disponibilité des uns et des autres se dispersent dans des activités ludiques et les nécessités de la vie quotidienne. Telle cette mobilisation partout sur la zad à la préparation d’un grand jeu de stratégie en équipes, notamment contre les forces d’occupation au carrefour de la Saulce, alors que les destructeurs eux étaient à l’œuvre… Et nous n’avons rien vu, rien entendu.
Le 17 janvier des camions ont emporté jusqu’à la dernière pierre de cette ferme sans la moindre opposition. Le 18, à 15h30, le jeu de stratégie battait son plein au carrefour de la Saulce avec les gardes mobiles au grenadage. En faisant ce parallèle je me dis que quelque chose ne tourne pas rond dans notre organisation, même si ce jeu visait à renforcer la cohésion et l’efficacité des groupes avec une volonté formatrice et mobilisatrice.
Pour moi la zad est une zone occupée en lutte, avant d’être une zone de vie, ce qui implique que l’organisation de la lutte par de multiples moyens y est primordiale et passe avant toute autre chose, perdre cela de vu c’est perdre le combat. Même si des gens vivent ici, la zad ne sera une zone de vie définitive que lorsque la lutte nous aura assurée la victoire. Et pour cela la veille permanente et l’observation, le renseignement, la diffusion de l’information en temps réel sont des éléments majeurs de notre réussite. Hors mon sentiment est que l’organisation du quotidien et des événements ludiques, fussent-ils utiles et nécessaires par ailleurs, ne serait-ce que pour le moral ou dans un but de communication, prennent plus de place que l’organisation de la lutte, du combat et du renseignement.
Pour reprendre un mot de Stéph, dont je partage l’analyse, « l’impéritie » est partout à l’œuvre sur la zad et il y a bien trop d’aveugles triomphants.
Après cette phase d’endormissement sournois que nous assène l’état et ses sbires, le combat va rapidement devenir plus dur et même très dur, il s’agira de retrouver la vue d’ici là.
Pour l’heure résistons au froid, à la pluie, à la boue, aux maladies et privations et préparons nous… St Jean du Tertre ne doit plus se répéter, plus aucun lieux ne doit être abandonné et perdu !
Salamandre

40 réponses à “Une ferme détruite sur la ZAD la semaine dernière (du 15 au 17/01)! Stoppons leur politique de la terre brûlée !

  1. Vous voyez un peu où ça va maintenant? Un monsieur -Mr Némorin- en est à supplier « les modérateurs » de bien vouloir laisser passer son billet appelant à de la Doc sur la ferme détruite dont il est question….
    Zut alors: ça craint!

  2. Marcellin Babey

    bonjour,

    moi j’étais sur la ZAD juste avant cette destruction de ST-Jean du Tertre, je n’ai pas vu cette maison, mais comme je suis historien je suis intrigué par son nom, avec un nom pareil c’est sûrement un lieu habité très ancien, possiblement millénaire, et du coup c’est possible que les bâtiments détruits avaient aussi une valeur patrimoniale. Pour le savoir, je serais preneur de toutes les photos ou vues de ces bâtiments du Tertre. (merci aux modérateurs de me les faire passer svp)
    Que Vinci et AGO se le disent : tout ça va être reconstruit plus beau qu’avant, j’en ai la certitude. On a bien reconstruit St-Malo et Varsovie…

    Némorin

  3. Pingback: Une ferme de la ZAD (Bellevue) occupée par des camarades et entourée par des tracteurs ! Soutenons les camarades pour empêcher sa destruction ! | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  4. A Geneghys,(Qui hélas dans un comm’ surprenant expose malheureusement « les détours et techniques » permettant « de se délivrer d’un clic des comm’s embarrassants ou mécompris »)…
    Aux autres qui soutiendraient la même initiative sous prétexte que ce serait de « bonne guerre »:

    Pour autant qu’il me soit « permis d’observer », les « mines anti-comm » posées par les nouveaux modérateurs » ont permit à plusieurs commentaires de « sauter » pieds joints dans l’oubli.Hors toute communication, hors débat…
    En voici deux titres:

    1)- Vous avez demandé la police? Ne quittez pas…
    2)- Une erreur sur les moyens devient bien vite visiblement une erreur sur les buts.

    Pourtant, diantre! je me demande comment et « qui » aura établi que ces deux commentaires étaient « fachos, Réac’, Pro-aérauporcs, Racistes… » et qu’en conséquence ils se devaient de les faire « disparaitre du balcon »!.

    L’erreur sur les moyens se visibilisant AUSSI comme une erreur sur les buts s’y trouve ainsi particulièrement souligné en ceci qu’en empruntant les armes de l’adversaire, les auteurs se feront alors, « au centre d’une étourderie méthodique », les adversaires de leur propre cause. ».

    Tout ce qu’ils entreprendront après sur cette même « ligne d’inspiration » ne pourra qu’abonder dans le sens de l’ennemi.
    Steph.

  5. Je lis des insinuations qui me semble tout ce qu’il y a de plus abusives : « Certain-ne-s camarades étaient cependant au courant de la destruction en cours de cette ferme, mais ils/elles n’ont lancé aucun appel à la défendre. Apparemment, parcequ’ils/elles n’y voyaient pas l’intérêt et/ou qu’ils/elles pensaient que la ZAD n’en aurait pas l’énergie. »… sans compter certains commentaires.
    Il y a eu des soucis de communication ce jour là ? Sûrement. Des gens ont délibérément décidé de ne pas transmettre l’info ? Je n’y crois pas. Tout le monde fait de son mieux. Souvent ça marche, des fois ça merde. Mais on ne s’embête pas à faire des outils de communications pour ne pas communique.
    Plutôt que critiquer, organisons nous pour que ça marche !

    • Johann LEFEBVRE

      Monsieur, madame, mademoiselle Anonyme,

      1- Aucune insinuation ici, l’information était connue de certain(e)s et n’a pas été transmise, cela ne sous-entend pas que cela a été fait délibérément. Nous savons, et vous savez pourquoi rien n’a été entrepris sur le terrain. L’insinuation est de votre côté : c’est vous qui dites « Des gens ont délibérément décidé de ne pas transmettre l’info ? « , personne d’autre n’a prétendu cela.
      2- Vous dites : « Il y a eu des soucis de communication ce jour là ? Sûrement. » L’opération de destruction et de « nettoyage » alentours a duré 48 heures, et non une journée.
      3- Vous dites : « Plutôt que critiquer, organisons nous pour que ça marche ! » Si les actions sont nulles et non avenues, la Critique demeure nécessaire, car des anomalies similaires se répéteront ; toute l’Histoire des luttes radicales qui ont réussies par le passé le démontre.
      4- Nous savons la fatigue, le poids de l’organisation logistique et l’énorme difficulté à se déplacer de quelques mètres sans être repéré par l’ennemi, mais toutes ces contraintes n’empêchent pas de COMMUNIQUER, d’autant qu’à l’extérieur de la ZAD nous sommes dans la possibilité d’ajuster concrètement les opérations stratégiques, nous sommes là, membres ou non d’un collectif, pour assurer ce soutien indispensable.

      • Très bien vu Johan. et merci à toi aussi Salamandre.
        Qu’il soit en effet rappelé que toute l’histoire et toute la réalité de l’humanité est en propre comme au figuré la « communication » et l’histoire de la communication, dans sa réalité comme dans les questions qu’elle pose.
        La confiscation et la dématérialisation de la communication est « l’acte de guerre premier » contre l’humanité même, celui qui annonce sinistrement tous les autres.
        Si le combat se vivant à NDDL est aussi le combat contre ce monde, il doit aussi se découvrir théoriquement et pratiquement, sans concession comme le combat de la communication contre ce « Non-monde » et les porcs (aéro-ou-pas) qui le gouvernent.
        C’est aussi la raison pour laquelle personnellement je m’inscris en faux du choix d’installer des « modérateurs » au prétexte qu’il y aurait eu des commentaires émanant de réacs et de faschos, de pro-ayrauro-porcs.
        La moindre critique, la première contradiction sera alors balayée avec une trop grande « facilité », avec des excuses préfabriquées repeinturlurant la critique ou la contradiction exposée de ces couleur-prétextes (avant le texte) de « fasho, pro-aéroporcs, réac, que sais-je. Si la censure s’en trouvera pointée, le censeur s’en excusera affirmant qu’il « avait mal lu, mal compris »….Ce qui une fois de plus atteste de la question centrale de la Communication qui ne saurait être confisquée ni même mesurée, millimétrée, filtrée, soumise à l’approbation de quelques uns à l’insu de tous. C’est bien ce qui fit que l’opération de démolition de la ferme est une victoire assourdissante de l’Ordre Existant contre la communication. Et ce ne sont pas seulement des pierres et des poutres que les camions auront emporté; ce sera AUSSI des pans entiers de cette Communication qui se construisait là, « contre cet aéroport-et-son-monde ».
        Toute défaite est une défaite de la communication.
        Steph.

  6. Pingback: Appel à la résistance et au renforcement de l’occupation de la ZAD! » Sous La Cendre

  7. Pingback: Lancement des travaux du projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes et reprise des expulsions, dès mars ? Appel à la résistance et au renforcement de l’occupation de la ZAD! | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dam

  8. Je suis proprement assommé et sidéré par cette nouvelle : du 15 au 17 vinci et les militaires rayent tranquillement de la carte de la zad la ferme de St Jean du Tertre ! Hors je me trouvais sur la zad à cette période, aux Fosses Noires. Des jours durant j’ai sillonné la zad dans tous les sens, assisté à des réunions d’information et aux travaux de renforcement des défenses de certains lieux, constaté la mobilisation et l’organisation en vu d’une probable intervention des militaires pour dégager les routes… En fait une intox de plus ! Mais rien, pas un mot, sur une destruction à l’œuvre à l’autre bout de la zad n’a circulé. Pourtant les rumeurs de toutes sortes vont bon train ici et se répandent comme une trainée de poudre, mais sur la ferme de St Jean du Tertre aucune nouvelle, pas la moindre info.
    Je trouve ça inquiétant bien sûr mais ce n’est cependant pas étonnant. Car outre le manque d’une vigilance active sur les frontières de la zad, soutenue et coordonnée jour et nuit que je déplore depuis des semaines, une bonne partie de l’énergie et de la disponibilité des uns et des autres se dispersent dans des activités ludiques et les nécessités de la vie quotidienne. Telle cette mobilisation partout sur la zad à la préparation d’un grand jeu de stratégie en équipes, notamment contre les forces d’occupation au carrefour de la Saulce, alors que les destructeurs eux étaient à l’œuvre… Et nous n’avons rien vu, rien entendu.
    Le 17 janvier des camions ont emporté jusqu’à la dernière pierre de cette ferme sans la moindre opposition. Le 18, à 15h30, le jeu de stratégie battait son plein au carrefour de la Saulce avec les gardes mobiles au grenadage. En faisant ce parallèle je me dis que quelque chose ne tourne pas rond dans notre organisation, même si ce jeu visait à renforcer la cohésion et l’efficacité des groupes avec une volonté formatrice et mobilisatrice.
    Pour moi la zad est une zone occupée en lutte, avant d’être une zone de vie, ce qui implique que l’organisation de la lutte par de multiples moyens y est primordiale et passe avant toute autre chose, perdre cela de vu c’est perdre le combat. Même si des gens vivent ici, la zad ne sera une zone de vie définitive que lorsque la lutte nous aura assurée la victoire. Et pour cela la veille permanente et l’observation, le renseignement, la diffusion de l’information en temps réel sont des éléments majeurs de notre réussite. Hors mon sentiment est que l’organisation du quotidien et des événements ludiques, fussent-ils utiles et nécessaires par ailleurs, ne serait-ce que pour le moral ou dans un but de communication, prennent plus de place que l’organisation de la lutte, du combat et du renseignement.
    Pour reprendre un mot de Stéph, dont je partage l’analyse, « l’impéritie » est partout à l’œuvre sur la zad et il y a bien trop d’aveugles triomphants.
    Après cette phase d’endormissement sournois que nous assène l’état et ses sbires, le combat va rapidement devenir plus dur et même très dur, il s’agira de retrouver la vue d’ici là.
    Pour l’heure résistons au froid, à la pluie, à la boue, aux maladies et privations et préparons nous… St Jean du Tertre ne doit plus se répéter, plus aucun lieux ne doit être abandonné et perdu !
    Salamandre

    • Majoritairement d’accord bien qu’on comprend certain-ne-s camarades qui ont besoin de décompresser à force de toujours être dans l’orga de la défense de la ZAD. Ce qu’il faudrait peut-être proposer dans ce cas là est un roulement des « postes » ou des camarades sur toute la ZAD (un peu sur le même principe de la chataigne)
      Enfin, a la lecture de ton comm, on est encore plus halluciné de voir que l’info n’a pas du tout circulé !

      • Salamandre

        Je comprends et partage votre amertume, perso je ne m’en remets pas de la perte sans combattre de cette ferme. Nous pouvions en faire un nouveau lieu emblématique de la lutte propre à relancer les énergies en ces heures d’assoupissement. Sans parler de ce que nous avions là une magnifique occasion d’afficher notre promptitude à réagir, à résister, à ne pas se laisser berner tout en mobilisant l’intérêt des médias sur les vrais raisons de notre présence ici.
        Au lieu de ça on donne l’impression d’être à côté de la plaque. Et selon moi le problème ne tient pas à une nécessaire décompression de certain-ne-s avec comme solution un roulement des « postes » ou des camarades, bien que cela soit une bonne pratique. C’est d’ailleurs ce que nous essayons déjà de faire dans l’équipe médic, sans que ça résolve pour autant le problème de fond que rencontre toute organisation sur la zad. Et ce n’est pas faute de réunions. Ceci dit je ne tiens pas à développer ce sujet plus avant ici malgré ma colère, la flicaille doit parcourir ce blog comme les autres, car chez eux le renseignement ça fonctionne (Je peux leur dire quand même au passage qu’on ne se fera pas avoir une deuxième fois et qu’on a la capacité de réagir vite et fort).
        Salamandre

  9. Pingback: NDDL:Le spectacle rend aveugles et sourds les ZADISTES qui se contemplent! « Les AZArricades

  10. Zut alors….je voulais répondre à Bakou qui a posté ici une vidéo sur la lutte de « Narita » au Japon, dans les années 70 contre un bordel aéro-portuaire déjà…Et je ne trouve plus son truc que nous avons relayé sur nos pages..Peut-être que sa vidéo est en comm sous un autre message, tout simplement….Qu’il soit informé donc qu’il lui est possible comme à vous toutes et tous de la visionner là:
    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/article-japon1970-la-bataille-de-narita-presentee-par-bakou-contre-un-aegrosporc-et-son-monde-114697737.html

  11. Complètement d’accord avec Steph.
    Un Zadiste.

    • Il est des accords qui ne valent que par la pratique même. Autrement ils ne vivent que précipités dans le « formel » et gisent comme anéantis et déjà « oubliés ». La critique se doit d’accompagner tous nos actes, être présente tout au long de nos démarches, faute de quoi nous passerions notre temps dans l’auto-contemplation et deviendrions les « spectateurs » de nos propres motivations.
      Merci Zazate et bonne journée à toi.
      Steph

      • On n’a rien dit sur la critique sur le fond. On dit juste que vous vous trompez de cible (on est pas les zadistes, voir ici pour les contacter : zad@riseup.net) , et que cette critique aurait pu être de forme plus respectueuse, afin d’éviter l’énervènement… Car on est déjà assez énervé contre les camarades qui n’ont pas diffusé l’info (qu’on a voulu quelque peu ménager pour pas envenimer des relations qui sont parfois tendues à cause de nos points de vue stratégiques et politiques différents).
        La seule auto-critique qu’on a à se faire, au niveau du CLCA, serait d’avoir trop compté sur les camarades présent-e-s sur place, et surtout sur la zone est, en pensant qu’ils nous préviendraient si il y aurait eu une opération de destruction.
        Encore une fois, on se répète, on partage votre colère et votre critique globale. Depuis le début, on a l’impression d’être dans un langage de sourds avec toi Steph.
        Et on partage complètement ton point de vue, steph, sur l’auto-critique, sauf qu’en l’occurrence, on est loin d’être ceux/celles à qui il faudrait demander des explications (d’autant qu’on cherche encore à comprendre pourquoi l’info n’a pas été transmise!) mais plutôt aller voir du côté de l’ACIPA (qui compte plein d’habitant-e-s sur place), de la confédération paysanne et de ses tracteurs sur la ZAD et des quelques camarades zadistes qui n’ont pas transmis l’info (d’autres camarades zadistes l’ayant très aussi amers de ne pas avoir été prévenus, mais ca on n’y peut rien non plus!)
        On espère que cela permettra enfin d’éclaircir les choses…

        N.B : sur le nombre de zadistes sur la ZAD, qui bouge d’ailleurs tout le temps, on sait très bien que les RGs et indics présents sur NDDL transmettent les infos en temps réel à la préf, il ne faut pas se leurrer… par contre à l’extérieur de la ZAD on est toujours aussi nombreux-se-s à pouvoir réagir en cas d’opération policière…et c’est ca qui nous fait rager car on aurait pu opposer une bonne résistance à leur volonté de détruire la ferme de Saint Jean du Tertre !

      • Allons bon…Dialogue de sourds, irrespectueux, m’écrivez-vous….Divine surprise! A aucun moment je n’ai « maqué de respect » à qui que ce.soit. D’ordinaire les « sourds » peuvent lire…Et rien dans ce que j’ai pu écrire de revêt une tournure « irrespectueuse ». En préambule je précisai même que:
        « … à vos côtés sous la pluie, dans le froid …il n’était pas sûr que j’eusse pu éviter quelques erreurs…faire autant ou plus et mieux que vous » -(cité approximativement, de mémoire) -. Ma critique a été en toute logique publiée sous l’article qu’elle visait…Je ne comprends pas son « invalidation » et qu’il me soit « conseillé de la publier ailleurs ».
        Passe encore pour cela….Mais de me faire un faux procès sur des questions comme « le manque de respect » (Manque de respect inventé de toutes pièces ou résultant d’une mauvaise lecture qu’aucune surdité ne saurait expliquer…J’ignorais en effet qu’il fallait impérativement écrire en « Braille » si d’aventure on s’adressait aussi à des lecteurs/tices sourdEs…Lol…) Ce faux procès disais-je me semble à contre emploi et de nature à de nombreux « prokiki » bien dommageables à la lutte en cours que nous continuons à soutenir du mieux que nous pouvons en attendant de pouvoir bientôt « faire plus et mieux que nous le pourrons » aux côtés de vous toutes et tous.
        Amicalement.
        Steph

      • C’est déjà quoi le sujet?
        Z’avez pas vu mes lunettes par zAZArd?!

  12. -« A bientôt »- nous dites-vous aimablement en conclusion dans votre réponse. Certes nous n’y manquerons pas dès que-(pour ma part)- je me serais tiré de tous ces pénibles « effets secondaires » du traitement que je viens de subir durant de longs mois contre le crabe qui me bouffait stricto sensu, les mandibules (chimio+rayons). Pour l’heure je ne puis encore bouffer correctement et c’est à peine si je puis tenir debout sans chanceler sous la pression du vent -(Vous comprendrez que dans cet état je ne vous serais sans doute guère utile et je ne voudrai pas non plus vous être d’un quelconque embarras…Donc pour ce qui en serait de « contribuer » physiquement à « tenir » une barricade ou empêcher la démolition d’une ferme, hein? j’y réfléchie à deux fois..Dans quelques semaines, « si vous tenez bon », je ne manquerai pas de venir tchatcher et boire un coup avec vous..et plus; Et, pour « tenir bon », faut-il encore en tout premier lieu comprendre (prendre avec) que la « critique », l’auto critique (pas celle à la chinoise) sont des armes sûres contre la récupération, la réification, l’atomisation de la lutte, la transformation de la ZAD en « No man’s land, plutôt qu’en joyeuse « Nomade’ s’ landes »… – et non pas de « l’inamicalité », de l’enfumage, de la « démoralisation », de la saloperie. Les défaillances constatées et faisant l’objet du communiqué et des « commentaires » nombreux qui s’ensuivent vous sont bien plus démoralisantes j’en suis sûr que ne le sont les « critiques » que nous tentons d’amener ici, critique dont il serait préférable de s’emparer plutôt que de les laisser vous « passer au dessus » et être réappropriées par l’ennemi qui saura bien profiter des faiblesses et défaillances de la résistance laissant là, grande ouverte, une brèche béante et terrifiante par où s’engouffrer et vous anéantir.(Le retrait des tracteurs est à cet égard significatif de la division et de la confusion tactique dans le camp de la résistance,de l’incapacité de cette résistance à concevoir ou comprendre la critique, de s’en saisir comme on se sert d’une arme. Il est terrible de se montrer à ce point en situation de faiblesse obstinée. Entre autres était-il utile d’exposer ainsi sur le Net la faiblesse numérique des gens en présence sur le site? Même si vous pensiez cet argument judicieux pour « expliquer/justifier » vos récentes et inopportunes déconvenues…
    Quelqu’un a écrit ici qu’il convenait de cesser de « commenter », de « médire », de critiquer, d’être ainsi tellement hostiles « à la lutte ». Selon nous autres (nosotros.incontrolados) c’est bien de ne rien écrire, dire, contre-dire, rire, qui serait effectivement ennemi de la lutte qui se joue-là, au delà du seul projet à la con qu’est ce putain d’aéraultgrosporc soutenu par toute la fange politicarde de tous bords.
    Si une dose de « positivisme » (hermétique par définition à toute critique) peut un moment faire illusion sur la force et la détermination des combattants en présence, le « négatif » (qui lui aussi travaille) sape méthodiquement ce qui de vaillant subsiste réellement au delà des apparences.
    Ainsi, douter de notre « amicalité » c’est d’abord et en creux douter de vous, d’en nier l’évidence, c’est là la « force de frappe » de l’ennemi, cette force qui instrumentalise la moindre faille susceptible de conduire à la résignation, à la défaite au sens le plus large qui soit, c-à-d au delà de NDDL même.
    Amicalement.
    Steph.
    pour
    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

    • Et appuyé et soutenu par les AZA
      http://www.lesazas.org
      En effet, pour être constructifs et non être entourés de bénis-oui-oui.
      Il est plus important d’occuper les fermes encore debout que de faire des cabanes au Canada et en faire de jolies photos après!
      C’est tout un terrain à défendre.
      Donc occuper les baraques et construire des lances-patates. Faudra bien riposter à un moment donné!
      Gene

  13. Moi ce qui m’embête, c’est la rétention d’informations par certains camarades. Je ne comprends pas que l’info n’ait pas été portée à la connaissance de tous les Zadistes. Certains s’estimeraient-ils comme étant une avant-garde éclairée ? Attention à ces dérives…

    Vive la ZAD !
    À bas l’Ayraultporc et tous les autoritarismes !

  14. A reblogué ceci sur Les AZArricades and commented:
    Lire les réponses des Nosotros Incontrolados

  15. ZUT à ceux qui ne font jamais la moindre boulette …
    ZUT à ceux qui ont la critique facile…
    Que toute cette énergie perdure …. On y participe aussi et c’est le seul souhait de tous ceux qui vous soutiennent à l’autre bout du pays.

  16. Salut à tous les résistants !! Seule la durée dans le temps viendra à bout de l’armée d’occupation. C’est le fric qui fera pencher la balance de votre côté, c’est toujours le risque bénéfice/coût qui fera prendre conscience qu’il vaut mieux stopper ce projet dément. courage !!

  17. On relaie, on relaie, on ne fait que ça afin que tous puissent être au courant et donner un max d’infos dès que ces dernières se présentent.

    Mais cela prouve aussi qu’on ne peut pas être sur plusieurs fronts à la fois. On ne peut pas perdre son temps à donner des infos sur tout ce qui concerne le NDDL et se battre sur les passages des futurs TGV. Cela doit être fait sur un autre blog.

    A force de se disperser pour monopoliser l’attention des blogueurs, on en rate l’essentiel.
    Et c’est dommage!
    Gene

    • oui modéré car on a essayé sans modération…et on se retrouvait noyé par les commentaires de fachos, de réacs, de pro-aéroports…et on pouvait pas gérer ca car on avait pas envie que le blog devienne un forum où cela partait en joute verbale haineuse, et où des propos xénophobes, racistes…pouvaient s’exprimer. Une fois en 4 heures, on a eu à gérer 160 commentaires…peut-être que cela aidera à comprendre pourquoi on est passé à la modération..
      Concernant les autres billets sur d’autres luttes: on se bat contre l’aéroport…et son monde ! On pense qu’il est essentiel de relier la lutte de NDDL aux autres luttes qui pour nous sont semblables dans leurs enjeux. Et encore une fois on ne se disperse pas. On a l’impression que notre article et le commentaire qui précisait les choses n’a pas été lu… si il faut demander des explications c’est à la ZAD et à l’ACIPA. Ici : http://zad.nadir.org/ et ici : http://acipa.free.fr/

      Camaradement,

      Un membre du CLCA

      • Pour faciliter les choses, il faut aller dans les paramètres de WP et cocher la case qui permet de laisser diffuser les commentaires des intervenants qui ont déjà été acceptéEs.
        Cela ferait du boulot en moins et de bloquer les indésirables. Car clair qu’avec 160 commentaires, ça ne joue plus 😉
        Amicalement
        Gene

      • merci pour l’info.
        Je fais ça de suite.
        envoie moi un comm pour voir si ca marche.

      • Vous avez demandé la police? Ne quittez pas. Vous avez demandé la police? Ne quittez pas. Vous avez demandé la police? Ne quittez pas….
        Ça va pas la touffe? Chez nous pas de modérateur-keuf et ça se passe très bien!
        Steph
        http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

      • bon c’est fini steph? Quand tu auras à gérer des centaines de commentaires en quelques jours seulement, dont la plupart étant soi limites soit franchement fachos, tu reverras surement ton positionnement !
        Tu as d’autres critiques à nous faire ? Lance toi maintenant on dirait que tu est bien parti…

      • Ok, je laisse béton. Mais diantre, pourquoi tiens-tu donc autant à « gérer les commentaires »….Je dis ça comme ça, pour qu’on s’marre un peu en bons exagérés que nous sommes….Héhéhéhé.
        Ref: 1789/93.Rev-Franç: Exagéré: (qui ne gère ni n’est géré, impertinent).
        Ant: docile, discipliné, poli/policé, obéissant, propriétaire.
        C’est quoi ton petit nom?
        Steph

      • Je reste profondément opposé au blocage des comm’. et convaincu que c’est par la manière d’y répondre que les « chieurs » se débarqueront d’eux-mêmes. Aucun besoin de jouer les flics. Car, à n’en pas douter, ils avanceraient masqués et dans un style autrement pernicieux et confusionniste.
        Steph.

  18. Pas cool tt ça! admettons que vs avez perdu une bataille, mais vs n’avez pas perdu la guerre comme disait un certain. Inutile de s’attarder sur ce couac, certes très regrettable, mais il suffit d’en tirer les leçons (excusez-moi, je sais que c’est facile le y’a qu’à) . Prenez garde: »diviser pour régner », autre adage qui continue encore & tjrs de faire ses preuves. Vous êtes confrontés directement à la force brute des militaires, bras armé de l’état, mais n’oubliez pas qu’au dessus de ces violentes marionnettes il y a de vrais stratèges, et qu’il ne faut pas sous-estimer la guerre psychologique, toute aussi importante, sinon plus!
    et que l’année soit victo-rieuse, camarades zadistes

  19. Johann LEFEBVRE

    J’en rajoute une couche car en effet votre ridicule en dit long sur votre désolant amateurisme, et réciproquement . Une destruction de déroulant sur 48 heures, passant inaperçue, c’est premièrement hallucinant, surtout, comme le souligne Steph, sur une ZAD bien délimitée et qui devrait être parfaitement (c’est-à-dire de façon optimale) couverte par les zadistes ; deuxièmement cette info vous parvient d’une source extérieure (acipa) : ça ne sent pas un peu la merde là ?

    —> « La préfecture aurait-elle organisé sciemment une stratégie de diversion par la désinformation et la déstabilisation ?
    Quelle savoureuse intuition !

    —> « Certain-ne-s camarades étaient cependant au courant de la destruction en cours de cette ferme, mais ils/elles n’ont lancé aucun appel à la défendre. Apparemment, parcequ’ils/elles n’y voyaient pas l’intérêt et/ou qu’ils/elles pensaient que la ZAD n’en aurait pas l’énergie. »
    L’intérêt ? Effectivement, à la lecture de vos navrantes justifications, je saisis parfaitement, maintenant, votre compréhension de la lutte qui se joue à NDDL.
    L’énergie ? Vous n’en manquez pas pour des conneries de festizad ou de pseudo-événements à nourrir l’estomac des médias…

    Et pourtant :
    « Je le répète : On ne saurait tenir les troupes longtemps en campagne, sans porter un très grand préjudice à l’État et sans donner une atteinte mortelle à sa propre réputation. »
    – Sun Tzu, L’Art de la Guerre, chapitre 2 : L’engagement –

    • bon y’en a un peu marre des commentaires moralisateurs…premièrement, au sein du CLCA on est surtout des personnes qui sont en dehors de la ZAD. On est pas sur place constamment et quand on y va, on va plutôt voir les copain-ne-s de la zone est de la ZAD.
      Deuxièmement, on est les premiers à être en colère contre le manque d’information qu’il y a eu de la part de ceux/celles (et pas mal de gens sur la ZAD ne l’ont su qu’après) qui étaient au courant de ce qui s’y passait. Et le peu d’infos qu’on avait à propos de Sain-Jean du tertre, on pensait que les camarades zadistes allaient vérifier et nous prévenir si il y avait une destruction, ce qui a effectivement été surement naif, mais de là à nous en balancer plein dans la gueule !
      On a pas mal été gentil dans l’article justement envers ceux/celles qui avaient l’info, en tentant d’essayer de comprendre, d’où nos explications qui peuvent paraitre bricolées, mais qui ne sont en rien des justifications puisque on n’est pas sur place constamment! C’était surtout à l’ACIPA (qui est la plus importante asso locale sur place, bien que légaliste) justement et aux zadistes qui avaient l’info de se mobiliser pour qu’ensuite on puisse effectivement agir de l’extérieur ! Et croyez-nous, on aurait aussitôt lancé un appel !
      Vous pouvez déverser votre bile, car on peut comprendre votre colère, parce qu’on la partage, mais faudrait la déverser ailleurs, et tenter de comprendre avant, en nous adressant par exemple des commentaires avec plus de respect, ou nous envoyer un mail. On a pas l’impression d’être entre camarades là…
      Quand au commentaire sur le festizad, il illustre des deux commentaires la méconnaissance de la situation sur place, ce qui peut être compris mais qui ne justifie pas des propos méprisants. En effet, il y a plusieurs collectifs/assos au sein de la ZAD, et à l’intérieur plusieurs tendances. De notre côté on était pas trop chaud pour le festizad, puis face à la gàlère des camarades et à la belle énergie qui s’en dégageait et qui s’en est dégagé ensuite on s’est dit que cela valait le coup, et ca a valu le coup. Sur la ZAD, la majorité des camarades ont choisi de ne pas y participer, c’est leur choix mais il y a eu pas mal d’autres activités aussi à organiser pour faire vivre la ZAD et la réoccuper. Cela ne justifie évidemment pas la non-réactivité totale face à la destruction de la ferme, on en est les premiers dégoûtes…et on essaye toujours de comprendre pourquoi cela s’est passé comme ça !

      Un membre du CLCA qui habite à 35km de la ZAD et qui a participé à l’écriture de l’article

  20. courage ne lâchez pas! Vous avez entre vos mains un « certain » avenir pour vos enfants…s ils ne sont pas actionnaires de vinci

  21. A reblogué ceci sur Nosotros.Incontrolados and commented:
    Vous vous foutez de not’gueule ou quoi? Vous-êtes vous reluEs dans vos acrobatiques explications contradictoires tirées par les cheveux?
    Que penser maintenant? Sans doute après avoir tant enduré à vos côtés n’aurions-nous su faire l’épargne de quelques erreurs…Mais je ne pense pas que nous aurions songé alors à les justifier » de cette façon-là!
    Dommage tout ça…Vous vous faites ainsi les artisans de votre propre défaite….What do you think about?
    Steph.

  22. -« …C’est sans compter sur nos convictions et notre détermination, et la solidarité formidable qui entoure la ZAD !… »

    C’est du « foutage de tronche » ça?!

    Si une telle solidarité existait, aucune expulsion ni destruction de ce type n’aurait pu être commise!!!
    C’est quoi ce triomphalisme qui vous aveugle l’œil rivé sur une bûche, une passerelle, une barricade qui n’est plus vraiment défendue ni informée????

    INVRAISEMBLABLE! INCROYABLE!

    Je ne puis comprendre -(et quelques potes avec moi aussi)- que cela ait été possible sur un périmètre aussi restreint.
    Les malheureuses explications fournies ne compensent pas ce qui est le fait pointé d’ une impéritie tactique confondante chers amiEs combattanEs…

    Certes, n’étant pas avec vous, à vos côtés, dans le froid, sous la flotte, il est difficile (ou au contraire trop facile) de jouer les stratèges et de juger des défaillances incroyables rapportées dans votre texte.
    Mais de lire -en dépit de tout ce qui précède- combien aucune critique ne vient au jour est proprement ahurissant!
    En effet, si la lutte de NDDL est planétairement connue désormais, il apparait comme cosmiquement ( pour ne pas dire « comique »!) incompréhensible de pouvoir admettre ce qui apparait comme relevant de l’atomisation qui vous divise, de la « starisation » qui vous décime..;et merde alors …que sais-je encore!?
    Vite…un mot? nosotros.incontrolados « at » gmail.com
    Steph

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s