Galerie

Les beaufs réacs s’expriment à Notre Dame Des Landes, mais passeront-ils à l’offensive, encouragé par le maire de NDDL, Jean Paul Naud ?

Ah, la campagne, on connait bien. On aime la nature, les animaux qui nous entourent et qu’on élèvent, la solidarité qui peut parfois s’y nouer. Mais faut bien l’avouer, c’est aussi souvent le refuge des propos et comportements des plus fachos et réacs… et on a pas mal eu à batailler personnellement contre cela. On est paysans parce que l’on aime la terre et ce qu’elle peut nous enseigner, en terme de respect des différences, de l’importance de chaque être vivant, même de celui qui parait le plus insignifiant… mais on se demande si certain-ne-s de nos collègues y voient la même chose…

Alors on est pas trop étonné d’entendre sur France Inter qu’un « paysan » de Notre Dame Des Landes est prêt à tirer au fusil sur les camarades zadistes. On l’est encore moins lorsque l’on entend dans ce même enregistrement, fait par un journaliste surement à la botte des socialos, des gars dans le bistrot de NDDL, lâcher tous leurs ressentiments nauséabonds sur les camarades zadistes.

On retrouve donc de tout dans leur discours nauséeux, beauf et proche des fachos. Du mensonge lorsqu’ils mentionnent un soi-disant péage obligatoire sur la D281, alors qu’il s’agissait d’un faux péage Vinci à valeur humoristique (mais bon l’humour avec eux, ça se résume à comparer une vache à une femme…urk ! mais déjà entendu dans des bistrots et caves du 44). Y’a aussi le bon vieil argument du « bon à rien » (sic)… Peut-être que pour eux « bon à rien » signifie ne pas pointer au bistrot tous les jours, ils voulaient en fait dire « bon à rien…boire » non ?…

Sérieusement, comme tout bon beauf des campagnes, ils parlent de choses qu’ils ne connaissent pas. Ont-ils été voir les cabanes de la ZAD, ont-ils lu les nombreux textes écrits par les camarades, les potagers qui nourrissaient une centaine de personnes, la boulangerie zadiste qui nourrit toujours pas mal d’habitant-e-s de NDDL et des environs, la chèvrerie… ?

Et puis même, ils n’ont pas torts d’être bons à rien nos camarades dans un système qui vous rend esclaves de vous-mêmes, qui vous enchaînent par des crédits de toute sorte dans un boulot commun pour une maison aux normes pour une vie aux normes ! Bon à rien pour le système peut-être, mais pour eux-mêmes pas du tout, car ils prennent le temps de réfléchir, de discuter et d’agir collectivement, de tâtonner, de bricoler pour trouver quelque chose qui sera véritablement bon pour eux/elles, pour le reste du monde et pour la nature.

Ce seraient plutôt eux les bons à rien, ces beaufs de campagnes qui n’arrivent pas à rentrer des vaches égarées au bout de deux jours ! (non mais on se fout de qui ?!). On imagine bien leur « agriculture de pro », comme ils disent, avec ses pesticides, ses engrais chimiques qui nous tuent au quotidien. Ce seraient plutôt d’eux dont on devrait avoir peur !

Quand aux arbres coupés (qui d’ailleurs ne le sont plus depuis longtemps par décision collective sur la ZAD, et qui sont « replantés » via des appels à plantation), à la D281 et ses chicanes et trous dans la route… peut-être préféreraient-ils que l’aéroport se réalise et élimine complètement cette route et les arbres qu’ils ont l’air de tant chérir (hypocrisie!)?! On voudrait après nous faire croire qu’ils sont contre l’aéroport, non mais on se fout encore de notre gueule !

En fait, si on est autant en colère, c’est parce qu’à la fin de cet enregistrement de france inter-socialo et dans un enregistrement précédent, on entend Jean Paul Naud (Jean Paul Nigaud ?), maire de Notre Dame Des Landes, déblatérer une nouvelle fois ses discours de terreur, propres à ne pas calmer les réacs du coin ! Ce bon vieux maire de NDDL, toujours prêt à veiller sur la propreté de son territoire, comme il y a deux ans, où il avait demandé, par lettre au préfet, l’expulsion rapide de tous/toutes les zadistes.

Cette fois-ci, les zadistes, et les jeunes en général, sont assimilés à des pollueurs en puissance, des envahisseurs d’un bourg si tranquille habituellement… merde on s’est trompé jean paul ! On croyait que c’était Vinci et le parti socialo les envahisseurs et pollueurs mais apparemment on doit pas être du même bord. Ah oui, on avait oublié, tu es contre l’aéroport en facade, mais par derrière tu collabores, comme d’autres élus des communes concernées par le projet, avec le PS, pour que les impacts du projet éventuel (mais pour vous certain, c’est pour cela que les zadistes vous dérangent tant…hein, hein…) ne nuisent pas trop à tes électeurs/trice-s, et donc à toi-même.

Tu es aussi coprésident du collectif des élu-e-s qui doutent de la pertinence du projet d’aéroport(CEDEPA) (sic). Ah, nous on croyait qu’il n’y avait pas de doute sur la question… mais au fait comment cela se fait qu’il existe toujours ce collectif composé de ce genre d’élu-e-s? Petite question personnelle à la coordination des opposant-e-s à l’aéroport de NDDL (en fait seulement composée de partis et d’associations) qui compte quand même Debout La République dans ses rangs… y’a de quoi être fière quand même (sic).

Pour finir, Jean Paul Naud ne plonge pas du tout dans la caricature politicienne en affirmant que les habitant-e-s de NDDL sont majoritairement contre l’aéroport de NDDL mais massivement contre les zadistes… c’est pas comme si les dons et soutiens de toutes sortes affluent pas mal du bourg de NDDL… Mais en fait Jean Paul, tu n’es plus du tout à l’écoute de tes électeur-trice-s, qu’est-ce que tu fais là alors ? Ce n’est plus l’heure d’être à la récré et d’avoir peur des plus débrouillards que toi jean paul. Il faut changer de bac à sable dans ces conditions là….

Mais ne t’inquiète pas jean paul, tu retrouveras tes petits camarades au bistrot après la fin de la lecture de cet article, et vous pourrez ressortir toutes vos vieilles saloperies bien crasses sur les zadistes en rigolant comme des bons beaufs que vous êtes. Et pourquoi pas préparer la prochaine charge* contre les zadistes à coups de pétoires et de hochets ?

A moins que d’ici là on te vire de la mairie… Ce sera peut-être l’heure de sonner la fin de la récré ?

Des paysans bio du 44, membres du CLCA

* On rigole mais lors de la nuit de samedi à dimanche, au cours du festizad, des habitant-e-s du coin ont gueulé des insultes xénophobes, homophobes, genre: « bande d’enculés »(sic) en direction de plusieurs camarades et d’un membre du CLCA, puis, deux heures plus tard, tagués une dizaine de camions de slogans pro-aéroport et pro-Vinci. L’un d’entre nous se souvient de la lutte contre le projet de centrale nucléaire du Carnet (44), où des petits fachos du coin tiraient à coups de fusils sur les manifestant-e-s sous les yeux des flics, ont brûlé plusieurs bus et voitures de camarades venu-e-s lutter contre ce projet… et tout cela avec le soutien tacite du maire. Bientôt la même à NDDL… ?

Le lien vers les enregistrements de France Inter : http://www.franceinter.fr/depeche-un-festizad-sans-incident-a-notre-dame-des-landes

Un camion tagué durant le festizad par des réacs du coin :

IMG_2040

Lire aussi En réponse aux mensonges et aux courbettes de Jean-Paul Naud et Philippe Grosvalet par rapport au événements aux Ardillières début mars.

14 réponses à “Les beaufs réacs s’expriment à Notre Dame Des Landes, mais passeront-ils à l’offensive, encouragé par le maire de NDDL, Jean Paul Naud ?

  1. « comme tout bon beauf des campagnes, ils parlent de choses qu’ils ne connaissent pas. »
    C’est aussi comme ça en ville !

    Sinon, il me semble que vous oubliez un point important : ce qui constitue notre vie, et c’est pas rien…
    Je veux dire que c’est facile pour un militant de 30 ans qui baigne dans différentes notions depuis 15 ans (et donc qui n’a pas connu autre chose) de les appliquer, d’avoir les bons réflexes etc. Mais pour quelqu’un qui a eu une vie « opposée » pendant 30, 40, 50, 60 ans, voir arriver des personnes qui vivent complètement différemment c’est un choc, et forcément il y a des réactions populistes = « je donne mon avis sur un truc que je ne connais pas ».
    S’il est de bonne volonté, il lui faudra des mois pour arriver à commencer à cerner un tout petit bout de la chose, des années pour *commencer* à être à l’aise avec ça et toute sa vie pour essayer de mettre des morceaux de son éducation de côté. C’est humain, c’est pareil pour tout le monde, l’oublier c’est être discriminant, tout autant qu’eux.

    La seule solution que je vois c’est celle qui est pratiquée en général : il faut expliquer ce qu’on fait, qui nous sommes, en ciblant l’explication sur des personnes qui sont à des années lumières de ça, c’est à dire en utilisant un langage qu’ils connaissent, en se basant sur des valeurs qui sont les leurs.

    A mon avis :
    – Partir du principe que c’est nous les meilleurs et eux les « beaufs réacs » est une erreur qui ne peut que conduire au clivage, en gros : ça sert à rien et c’est nuisible
    – applaudir les tags « vinci dégage » et traiter de facho les auteurs de tags « merci vinci », c’est la même erreur.

    On voudrait qu’ils nous comprenne et on n’essaye pas de les comprendre ?

    Je suis d’accord avec l’dée générale de l’article car je déteste le populisme, c’est la forme que je critique ici. Attention à ne pas tomber dans le populisme de gauche, sinon ils auront beau jeu de nous traiter de « beauf anar » 😉

    • @ Sigir
      Je me souviens avoir distribué des tracts, près du marché de Talensac à Nantes. Avec beaucoup de passants le courant passait bien, parce qu’ils étaient d’accord. D’autres étaient apparemment indifférents (ou hostiles, mais n’osant l’exprimer ?). Restaient les moins nombreux, ceux qui étaient pour l’aéroport.

      Avec certains, rares, j’ai pu discuter, argumenter, trouver des terrains d’entente, comprendre leurs motivations, et eux les miennes. Tel cet homme qui a été impressionné par mon argument : des aéroports, cela ne servira bientôt à rien, et d’autres modes de déplacement seront à privilégier.

      En revanche, d’autres, agressifs, en arrivaient presque aux insultes, comme s’ils avaient peur que ce projet ne se fasse pas ils n’avaient à la bouche que cet argument simpliste jusqu’à la caricature « Cet aéroport se fera ! ». Que comptaient-ils en retirer ? Je n’ai pas pu le savoir. Sans doute étaient-ils des piliers inconditionnels jusquà l’absurde de l’hôte actuel de l’hôtel Matignon… C’est un peu court !

  2. Bonjour à tous. Quand on entame un changement social aussi fort que celui que vous expérimentez, il n’est pas surprenant qu’une partie de la population, incapable de vous comprendre et de vous suivre, frustrée sans doute d’être coincée dans une vie pas satisfaisante, se complaise dans la médisance. Il s’agit d’un comportement de gens malheureux, qui s’entendent mal entre eux et essaient de se regrouper autour d’un bouc émissaire qui est souvent l’original du coin.
    La meilleure réponse à toutes ces calomnies, c’est de lutter pour être bien sur la ZAD, pour se serrer les coudes et trouver chaque jour un peu de joie. Et puis faire des tentatives auprès de ces gens peu compréhensifs pour leur faire partager vos moments de bonheur. Vous pouvez même leur demander des services, des conseils.
    Les gens rouspètent souvent de se sentir mis à l’écart du bonheur des autres. Je pense qu’il faut passer outre leur grogne et leur proposer des rencontre, leur montrer qu’ils peuvent aussi construire quelque chose de bien.
    Gros bisous à tous. On vous aime. N’oubliez pas que ce que vous faites est extraordinaire.

    • Allez Luïa…..Lucine,
      Comme si « les gens » depuis l’insatisfaction qui en tout domine leur vie n’avaient eu depuis qu’existe le refus de ce projet (près de cinquante années!) et surtout depuis la radicalisation de ce refus ces derniers temps n’avaient eu (ex: le festizad!) de discuter entre eux ou avec les « opposants », les « pour », les « contre » et plus particulièrement des « zadsites » qui sont là nuit et jour, sous la pluie, le gel etc….Comme si les textes, les tracts, les bastons les persécutions flicardes, l’état de siège permanent ne parvenait à leur ouvrir les yeux…Il faudrait en plus se muer en « colporteur de bonheur », au porte à porte comme le font « les témoins de Jéhova » tentant de refourguer leurs inepties de boutiquiers idolâtres….
      Je ne sais trop…mais il m’est difficile de penser qu’une telle démarche serait plus parlante que les faits qui sont extrêmement têtus…Il faut une très grande détermination d’autruche pour ne pas les voir et comprendre de quoi il retourne!
      Cordialement à toi…
      Steph.

  3. Etant sur la ZAD par intermittance (quand mon travail me le permet)Je suis assez peu surpris par cet article. J’ai le plaisir de lire un peu plus haut que NDDL etait une mini-France. La ZAD aussi avec son lot de reac’ et de gros beaufs. En somme ne tombons pas dans la politique politicienne, Attachons nous a défendre les habitants qui en valent le coup sans tomber dans une pensée unique ultra-nocive qui aurait tendance à gagner la ZAD . Restons une somme de personnalités pensantes qui constituent un rempart puissant.

  4. Notre avis: (Ce commentaire est publlé également sur nos pages sous le texte ci-dessus que nous avons relayé in extenso sous le titre « NDDL: DU SALE RIFFI…. »: http://nosotros.incontrolados.over-blog.com
    Nous le faisons suivre également sur le site des AZA.Wordpress.org
    Nous vous saluons bien amicalement.
    Steph

    Il ne sera difficile en rien aux « boujarnalistes » (de l’italien: Boujardo-=Menteur!) de Fr.Inter-Val de trouver à faire à qui le voudra bien des « témoignages anti ZADISTES » en auditionnant des types qui de longtemps avaient « consenti » à refourguer leur exploitation déjà à l’arrêt, ou leur baraque « à rénover » au « prix fort »(?) en se fichant comme d’une guigne des arbres et des hectares de terre -sur lesquels ils feignent de s’apitoyer dans la bâve des micro qui leur sont tendus avec une grande complaisance de quelques collabo- qui auront alors littéralement disparu et trouvent infiniment pus beau un Tarmac bien grillagé avec autour des hectares de bitume avec tout pleins de milliers de bagnoles dessus.

    Ils gémisssent sur les aspects de « dévastation » de ce qui est en effet « un vaste champ de bataille » sans observer que c’est aussi indiscutablement « un vaste et formidable champ de rencontres et d’expériences sociales nouvelles pour bon nombre de celles et ceux qui se sont mobilisés et sont venus-là participer à un grand élan de résistance sociale et solidaire, à cet élan qui contredit toute autocratie et avec elle toute forme de bêtise armée. Des ados se sont même affranchis de leurs « cellule »(carcan/corset) familliale pour se joindre à fête qui se jouait-là depuis des mois déjà. (Il y eût Camille et Geneviève mais sans doute beaucoup d’autres sans même parler de celles et ceux qui auraient voulu pouvoir venir malgré le froid, la pluie, la boue, l’inconfort…, démontrant ainsi qu’ils étaient infiniment moins puérils que certains de leurs ainés déplorant « l’état de dérangement » immédiat du site .).

    Ceux-là mêmes qui « postillonnent dans le poste » sont ceux qui pendant des années « exploitèrent » de manière conventionnelle éhontée leur environnement à grands coups d’intrants, de pesticides, d’herbicides, d’engrais chimiques, polluant tout aux alentours, l’air, l’eau jusqu’aux nappes phréatiques.sans parler d’arrachage systématique de haies et d’arbres, de comblement des fossés.. Ceux-la qui se sont toujours comportés avec la philosophie du « après moi le déluge » ont beau jeu de « dénoncer » les opposants au projet d’aéroporc qui est aussi le projet infect d’une certaine société inique à laquelle ils participaient objectivement comme ils le firent de tous temps sans jamais se révolter.Bon nombre d’entre eux envoyèrent même leurs enfants sur le théâtre des guerres coloniales sans se poser plus de questions qu’ils ne s’en posent aujourd’hui depuis leur racisme, leur sexisme imbécile sans même parler de ceux qui depuis leur nationalisme de bénitier votent aussi « Front National » ou encore « Chasse-Pêche-Nature et Traditions ». -(c’est l’annexe!)- de même que l’est assurément en sous-main et par son fiel le site « Breizh-Journal », ce rapporteur des pensées obscures qui n’a de cesse de se répandre en ordureries para-policières ainsi qu’il nous fut donné d’en pouvoir lire à plusieurs reprises par exemple dans ses colones relativement aux deux « jeunes fugueuses »-.

    Pour notre part nous tenons la presse dans son ensemble et tout particulièrement Fr.Inter-Val et Breizh de menées tacticiennes odieuses et manoeuvrières visant à diviser sur place les opposants entre eux au delà même des contradictions pré-existentes, de diviser acvcrimonieusement les populations de la région entre-elles et d’attiser par des propos infects et dilatoires constitués de parti-pris de faire le jeu des trusts en présence au détriment de l’intérêt objectif et collectif qu’il y a de contester la poursuite de ce « projet » par tous les moyens.

    Nous en profitons pour renouveller tout notre soutien aux ZADISTES…et…. Mort aux Vaches!!!

    Steph.K

    Nosotros.incontrolados/AZA.(distes?).

  5. Bonjour tout le monde. Fils de paysan, j’ai bien connu la campagne quand je l’aidais dans les champs à 14 ans. Établi depuis relativement peu de temps dans la région, je reconnais bien les mêmes antagonismes. NDL n’est qu’une petite France, avec ses zizanies, ses jalousies et son fond qu’il faut bien qualifier de droite sous tous rapports. Ceux qui ont voté pour la majorité actuelle doivent bien savoir qu’elle n’est pas de gauche !

    C’est pourquoi la ZAD, malgré ce handicap profond, est une réussite exemplaire où j’aime me ressourcer de temps en temps. J’espère, je suis sûr qu’à long terme elle gagnera.

    Revers de la médaille, aux prochaines municipales, il se pourrait que le même maire repasse, porté par £€ $¥$T€M. Et à Nantes aussi, qui sait !

  6. Ne tombez pas dans leur piège svp..et essayer de répondre à ces insultes par le haut, en répondant justement sans les stigmatiser..je vous assure..rien de mieux pour les humiler!
    Moi je n’ai entendu que de bonnes réflexions sur votre festizad et bravo pour votre gestion auto gérée !!

  7. je ne suis qu’à peine étonnée !!! c’est bien connu dans le monde agricole, il y a beaucoup de beauf réac qui ne mettent pas leurs 2 neurones en connexion pour réfléchir sur les objectifs de cette lutte. Ils picolent en se plaignant sans cesse. Ils sont aigris…. ce qui les rend dangereux et nuisibles. Ce ne sont pas des agriculteur bio ! qui eux se démènent pour faire une culture durable et sans saloperie.
    Bon courage à tous et que la lutte continue envers et contre tout.

  8. Pierre Galliez

    73 ans, enseignant retrait, ne puis faire grand chose sinon vous sitenir moralement. Pierre GALLIEZ, VALENCIENNES

    Le 7 janvier 2013 21:36, « blog du collectif de lutte contre l’aroport de

  9. Bibifricotin

    Effectivement sympa le sujet de notre chère radio nationale au bistrot du coin ! Mais pour être déjà passé dans ce rade, ça sentirait plutôt la « couille molle » courageuse quand on est « entre soi », plus qu’autre chose.
    Mais gaffe quand même : ça pourrait être un joli nouveau point d’entrée pour les autorités pour diviser le mouvement (notamment sur le fait que ce « bon jean-Paul », que les problèmes de consanguinité ne semblent pas effrayer, est quand même co-président du CéDéPA !).
    Ca vaut peut-être la peine de se revisionner « Dupont Lajoie », qui n’a malheureusement sans doute pas pris une ride…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s