Galerie

[Stoppons leurs vues mortifères!] Pas de décharge en Brocéliande (forêt bretonne) !

Vu sur Indymedia Nantes, le 28/12/2012 :

Brocéliande de la porte des secrets à celle des poubelles

La forêt de Brocéliande, réputée pour les mythes et légendes qu’elle renferme est un haut lieu de la légende Arthurienne et tout simplement une part essentielle du patrimoine breton et mondial.

Ce site historique est depuis 2004 un terrain d’affrontement entre d’une part des associations de défense de l’environnement et d’autre part une soixantaine de communes du centre Bretagne qui veulent construire en lisière de la forêt un centre d’enfouissement de déchets issus des différentes collectes (refus de l’usine TMB, Déchets Industriels Banals…) et une usine de traitement d’ordures ménagères (Tri Mécano Biologique) de 11.900m². Le site prévu sur la commune de Gaël au lieu dit Point-Clos aura une capacité de stockage estimée à 300 000 m 3 pour une durée de vie prévisionnelle de 15 à 20 ans avec un stockage quant à lui définitif. Adossée à une ancienne décharge d’environ 6 hectares contenant 330 000 tonnes de déchets, cette nouvelle zone occupera près de 12,6 hectares dont 7 ha dédiés au stockage des déchets et le reste étant réservé aux traitements des effluents.

L’Association « Sauvegarde Brocéliande » ainsi que d’autres associations de Brocéliande luttent activement contre ce projet lancé en 2003. De son côté le SMICTOM (Syndicat Intercommunal de Collecte et Traitement des Ordures Ménagères) affirme que ce projet est la seule alternative au transport des déchets vers un centre dans la Mayenne qui, lui aussi, a un coût sur l’environnement.

Les actions de communication entreprises par les associations ont permis d’informer la population locale des risques économiques, sanitaires et environnementaux (risques de cancers, pollutions de l’eau et de l’air, risques d’incendies…) liés aux traitements d’ordures ménagères et au compostage de déchets organiques. Les investigations et actions juridiques menées dans ce cadre ont abouti au blocage de ces projets menés au mépris de la législation environnementale. Lors de son jugement de mars 2010, le tribunal administratif de Rennes a annulé le permis de construire du 17 novembre 2006 accordé par le préfet d’Ille-et-Vilaine au SMICTOM Centre Ouest 35 et les arrêtés autorisant l’exploitation d’un centre d’enfouissement et d’une usine de traitement d’ordures ménagères. Ce jugement est aujourd’hui définitif car aucun appel n’a été formé. Un coup d’arrêt a donc été donné à ce projet dans un contexte de forte contestation. Malgré cela de nouvelles autorisations également contestées ont été à nouveau délivrées pour ce projet de création d’un site dédié aux déchets à la porte de Brocéliande et la menace persiste…

En 2011, le SMICTOM a déposé un nouveau dossier pour le même projet, afin de solliciter à nouveau un permis de construire pour l’usine et une autorisation d’exploiter pour l’ensemble des installations (usine et centre de stockage). Le permis de construire a été délivré en octobre 2011 et a aussitôt fait l’objet d’un recours contentieux, de la part des Associations Sauvegarde de Brocéliande, Assure, SOS Brocéliande, mais encore de la Commune de GAËL qui dans l’intérêt de ses administrés s’oppose à l’implantation du projet sur son territoire (dossier en cours). En 2012, a eu lieu une nouvelle enquête publique (la 5éme) relative à l’instauration des servitudes d’utilité publique dans le périmètre des 200 mètres des zones à exploiter. De nouveau, le commissaire enquêteur donne un avis favorable, malgré les remarques entièrement défavorables sur ces projets de la part de la population, des associations et des municipalités de Gaël, Concoret et Muel, qui sont venu déposer leurs avis dans les registres. Même l’ONF (Office National de Forêts) a montré son désaccord avec le SMICTOM sur les projets. La ZNIEFF est toujours là, la zone de risque majeur de feux de forêts avec enjeux humains également, les zones humides et réseaux aquifères sont toujours présents, le projet est toujours situé en tête de bassin versant, etc. L’ancienne décharge rejette toujours des « biogaz » et des jus de fermentation dans l’environnement (déchets à même le sol), on observe d’ailleurs une forte concentration de décès par cancer à la périphérie du centre d’enfouissement particulièrement sur la partie GAEL ( au sud de la décharge) dans un périmètre de 2 km où sur 21 décès, 17 sont dus au cancer (81 %) depuis1984.
Nous ne nous entendrons pas sur les risques liés aux usines TMB (Tri Mécano Biologique). Voir les liens ci-dessous
http://www.bagnoletenvert.com/article-tmb-methanisation….html
http://www.fne.asso.fr/fr/traitement-mecano-biologique-…12101
http://www.cniid.org/Risques-et-limites-du-traitement-m…o,101

Prochainement, ces projets passeront devant le CODERTS (Conseil Départemental de l’environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) d’Ille et Vilaine qui étudiera le dossier de demande d’exploiter l’usine et le centre de stockage. L’avis qui y sera donné aura une importance primordiale sur l’avenir du site de « Point-clos » et de Brocéliande car nous arrivons à la dernière étape avant les décisions préfectorales (autorisation d’exploiter les installions) et le début des activités de traitement des déchets.

Le 17 septembre dernier, le Conseil Général d’Ille et Vilaine a inauguré à Paimpont « Brocéliande, la porte des secrets » avec sa boutique et le nouvel office de tourisme du pays de Brocéliande. Viendra t’il en 2013 à Gaël inaugurer « Brocéliande, la porte des poubelles » ( voir photo de présentation) ? Une même forêt de légende, un même patrimoine, quant à Brocéliande, elle attend toujours une politique de mise en valeur qui soit réelle, effective, globale et cohérente. La mobilisation pour la sauvegarde de notre patrimoine naturel et culturel et la préservation de notre qualité de vie actuelle, est donc primordiale.

N.B du CLCA : aux auteur/trice-s de ce texte et à ceux/celles qui voudraient signer la pétition, méfiez-vous d’AVAAZ… On aime pas du tout les théories complotistes, qui entourent la non-transparence de l’organisation avaaz et ses prises de positions interventionnistes en Syrie (par exemple), mais on aime encore moins cette opacité plus que douteuse et qui comme facebook permet de référencer toutes vos positions politiques personnelles… Pour aller plus loin, on pense aussi que les pétitions sont un peu le summum de l’action politique sans rapport de force… c’est à dire sans prise sur le réel mais on se trompe peut-être.

4 réponses à “[Stoppons leurs vues mortifères!] Pas de décharge en Brocéliande (forêt bretonne) !

  1. sans vouloir trop ajouter de pessimisme a de justes luttes…

    sur (booouuuh) avaaz ces qques mots…
    (et si vous cherchez un peu bcp d’autres!!)
    ——
    repris d’une discussion apres une intervention ds le meme sens sur les forum du partipirate-fr
    ——-
    > Le 13 décembre 2012 00:06, Ak a écrit :
    > Car Avaaz a besoin d’argent, de beaucoup d’argent, pour organiser ses pétitions virtuelles à partir de quelques ordinateurs, et surtout pour les rémunérations de ses cadres. Car affirmons-le, haut et fort, les cadres chez Avaaz ne sont pas rémunérés avec des cacahuètes virtuelles: *le fondateur et directeur exécutif, Ricken Patel, a ainsi touché, en 2010, la modeste somme salariale de 183 264 dollars (15 200 dollars par mois) *- en légère augmentation par rapport à ses salaires de 120 000 dollars des années précédentes – tandis que le directeur de campagne, Ben Wikler, a touché 111 384 dollars de salaire.

    Cette même année 2010, Avaaz a déclaré sur sa feuille de revenu (form 990): 921 592 dollars de “frais de campagnes et de consultance”, 182 196 dollars de “frais de voyages”, 262 954 dollars de “frais de publicité”, 404 889 dollars de “frais de technologie d’information”, etc, etc.

    Tout cela pue l’arnaque financière et le copinage archi-dollarisé. Parmi ses quelques frais de gestion, Avaaz a payé Milena Berry (et son mari Paul), pour un travail de consultance IT (technologie d’information), la bagatelle de 245 182 dollars en 2009 et de 294 000 dollars en 2010.
    Malgré la très haute rémunération de Milena Berry, qui se présente comme la technicienne en chef de la gestion informatique de l’organisation, Avaaz a fait appel à la générosité des dons, afin de renforcer son système informatique, suite à une prétendue cyber-attaque en mai 2012. Sans commentaires.

    L’organisation Avaaz ne semble d’ailleurs pas très pressée de publier sa déclaration de revenus pour 2011, ce que l’on comprend fort bien de par la pléthore d’articles, émergeant sur internet, afin de dénoncer cette organisation frauduleuse. A la mi-novembre 2012, la “form 990” est toujours absente de son site alors que l’audit du rapport financier a été délivré par son cabinet comptable de New-York (Lederer, Levine et Associates), le 19 juin 2012.

    Avaaz a été créé en 2006 par MoveOn.org et Res Publica. “Avaaz”, dans différents langages de l’Asie et de l’Europe de l’est signifie “la voix”. La voix silencieuse, derrière Avaaz et Res Publica, est celle de trois individus: Tom Perriello, un ancien membre du Congrès US, Ricken Patel, consultant chez de nombreuses entités contrôlées par les psychopathes prédateurs, et Tom Pravda, un ancien diplomate d’Angleterre consultant pour le Ministère de l’Intérieur US.

    Parmi les autres fondateurs d’Avaaz se trouvent Eli Pariser (le directeur exécutif de MoveOn), Andrea Woodhouse (consultant pour la Banque Mondiale), Jeremy Heimans (le co-fondateur de GetUp! et de Purpose), et l’entrepreneur Australien David Madden (le co-fondateur de GetUp! et de Purpose). MoveOn, le co-fondateur d’Avaaz, a distribué, en 2002, par le biais de son Comité d’Action Politique, 3 millions et demis de dollars à 36 candidats politiques au Congrès US.

    En novembre 2003, MoveOn reçut 5 millions de dollars du spéculateur milliardaire George Soros. Ricken Patel a, d’ailleurs, déclaré publiquement que l’Open Society Institute de George Soros (renommé Open Society Foundation en 2011) était l’un des membres fondateurs d’Avaaz. Qui est George Soros? L’un des prédateurs psychopathes à la direction du CFR (Council for Foreign Relations) et l’un des membres du Groupe Bilderberg. Le CFR et le Groupe Bilderberg sont deux des pseudopodes de la baudruche dénommée “Nouvel Ordre Mondial”. Le CFR et le Groupe Bilderberg ont été créés par les Rockefellers, la famille responsable de nombreux maux qui sévissent sur la planète.

    Pour mémoire, la Fondation Rockefeller a promu les lois eugénistes aux USA dès le début du siècle passé; elle a financé le Nazisme avant et durant la seconde guerre mondiale; elle a financé les recherches génétiques, dès 1945, et donc tout le secteur des chimères génétiques; elle a lancé la dévastatrice Révolution Verte… Avaaz fut, en juin 2009, l’un des partenaires dans la campagne Tcktcktck lancée par Havas, aux côtés d’EDF, de la Loyds Bank… et de 350.org, une organisation financée par la Fondation Ford, la Fondation Rockefeller, le Rockefeller Brothers Fund et le milliardaire George Soros. George Soros est le financeur incontournable de toute cette mouvance d’ONGs aux objectifs occultes.

    Durant l’été 2009, l’Open Society Institute (de Soros) donna une subvention de 150 000 dollars à Avaaz. En sus de cette subvention, Avaaz reçut de Res Publica (financée par Soros) 225 000 dollars en 2006, 950 000 dollars en 2007 et 500 000 dollars en 2008. La Foundation to Promote Open Society (de Soros) donna à Avaaz, en 2008/2009, 300 000 dollars de soutien général et 300 000 dollars pour la campagne (sur l’arnaque) climatique durant laquelle Avaaz a particulièrement brillé dans son expertise pour susciter de l’argent non virtuel afin de combattre un réchauffement climatique virtuel avec des pétitions tout aussi virtuelles. Ricken Patel ne précise d’ailleurs, nulle part, dans sa croisade contre le réchauffement climatique anthropique, comment il effectue la rédemption de “l’empreinte carbone” générée par les émoluments grandioses de ses bons amis au sein d’Avaaz (une redistribution des libéralités généreuses de la clique de Soros alors qu’Avaaz prétend effrontément que l’organisation ne reçoit de l’argent que de dons individuels!!!) et de “l’empreinte carbone” générée par ses très hauts salaires chez Avaaz!

    Il s’agit vraisemblablement d’une rédemption virtuelle. Et, qui plus est, nous ne sommes pas allés vérifier si les multiples casquettes de Ricken Patel généraient de multiples “empreintes carbone” liées à de multiples salaires. En effet, il est le co-fondateur et co-directeur de Faith in Public Life (une grosse organisation chrétienne); il est consultant pour International Crisis Group, pour la Fondation Rockefeller, pour la Fondation Bill Gates, pour l’ONU, pour l’Université Harvard, pour CARE International, pour International Center for Transitional Justice; il est le co-fondateur et co-directeur de DarfurGenocide.org; il est le co-fondateur et directeur de Res Publica. Etc, etc, ad nauseam.

    Dans la clique des fondateurs d’Avaaz – dont l’idéologie est fondée sur la pratique du clic-clic et le syndrome du petit montant – Patel n’est pas le seul à arborer de multiples casquettes. On retrouve Tom Perriello dans la consultance ou la direction chez: National Council of Churches of Christ, Catholics United, Catholics in Alliance for the Common Good, Faithful America, Faith in Public Life, Center for a Sustainable Economy, Center for American Progress Action Fund, Youth and Environmental Campaigns, E-Mediat Jordan, International Center for Transitional Justice, Res Publica, The Century Foundation, l’ONU, Open Society Institute, etc, etc. Il oeuvra avec le Reverend Dr. James Forbes sur des concepts de “justice prophétique”. Tom Perriello soutient l’opération psychologique spéciale dénommée “guerre à la terreur” qui fut lancée par Bush et prolongée par Obama…/…
    Etc, etc, ad nauseam.
    Le grand amour que Tom Perriello éprouve pour Israël n’empêche nullement Avaaz de lancer une pétition pour soutenir les malheureux Palestiniens persécutés par l’Etat Sioniste! Et c’est là que réside le grand génie stratégique d’Avaaz pour enfumer les militants et activistes sincères: Avaaz promeut, de temps en temps, de “nobles” causes: les abeilles, les Palestiniens… et même Kokopelli.*** (voir en note plus bas)

    Avaaz a même lancé une pétition pour mettre les banquiers en prison, ces mêmes banquiers qui ont promu avec Avaaz la législation “cap and trade” (JP Morgan Chase, Bank of America… ) ou avec lesquels les fondateurs d’Avaaz collaborent dans l’International Crisis Group (Morgan Stanley, Deutsche Bank Group…). http://www.liberterre.fr/liberterres/meta-mafia/avaaz.html

    2012/12/12 da
    > commenceons pas étudier comment Avaaz traite ses données et ses > salariés… >

    ***: pour kokopelli.. lire sur leur propre site… leurs infinis deboires avec lesc… d’aavaz!

  2. AVVAZ est en effet une entreprise de récupération / manipulation… On pétitionne d’un côté pour sauver les éléphants, de l’autre pour massacrer la Syrie… A fuir… Pourquoi ne pas créer une pétition sur un site moins douteux?

    • bonjour à tous …
      Je ne sais trop quoi en penser !… Souvent, je suis bien content de signer.
      Personne ne m’oblige et les causes défendues par AVVAZ sont
      régulièrement louables non? et tt le monde connait, les djeuns et les moins jeunes.
      Cependant, effectivement par deux fois je leur ai demandé pourquoi nous n’avions pas accès à la liste des projets de pétitions ?… en vain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s