Galerie

[Le terrorisme d’etat ne passera pas!] Manif contre la repression le 15 décembre à 16h à Nantes (place du bouffay)

Vu sur Indymedia Nantes, le 09/12/2012 :

460_0___30_0_0_0_0_0_2_1

16h, Place du Bouffay

Contre la répression : outrage et rebellion

Quand Nantes et Notre-Dame-des-Landes sont en état de siège.
Quand officiellement le pouvoir annonce une commission de dialogue pour Notre-Dame-des-
Landes (à vrai dire composée exclusivement de technocrates) alors qu’au même moment, sur le
terrain, le bras armé du pouvoir blesse une centaine de personnes rendant certain-e-s borgnes,
boiteuses ou sourdes.
Quand des gendarmes en civil infiltrent la défense d’une barricade dans le but de provoquer une
situation d’arrestation avec de lourdes charges. Quand pour la première fois un militant anti-aéroport est
jeté en prison pour 5 mois.
Quand, face aux forces de police surarmées, quelques projectiles lancés suffisent prétendre que des
personnes étaient armées (dans le jargon juridique, un caillou retrouvé dans une poche est un arme par
destination) entrainant des contrôles judiciaires et des interdictions de territoire.
Quand l’État policier brandit le spectre de l’extrémisme pour tenter de diviser un mouvement ou de
discriminer une partie de la population dans le but de réprimer.
Quand la police tue en toute impunité dans les quartiers pour un vol de voiture en s’appuyant sur la
stigmatisation d’une partie de la population cataloguée dangereuse.
Quand la justice acquitte systématiquement les rares policiers assignés pour violence.
Quand le collectif Un toit pour tout-e-s met des gens à l’abri dans un foyer inoccupé et se fait dégager
immédiatement manu-militari.
Quand les personnes de ce même collectif se font pister, ficher et intimider par la Brigade Anti Criminalité
car elles logent chez elles des personnes sans-papiers menacées d’expulsion du territoire.
Quand Pôle emploi menace les chômeur-e-s de poursuites judiciaires pour «propos désobligeants» et
intente un procès pour «outrage», tandis qu’au jour le jour, une violence institutionnelle s’exerce sur les individus
par la privation de moyens de subsistance.
Quand l’État réprime au moyen de lois qui ne servent que celles et ceux qui les créent, quand l’État
emprisonne et affirme son autorité en maintenant un état de siège,

RASSEMBLONS NOUS POUR AFFIRMER ENSEMBLE QU’ON NE SE LAISSERA PLUS FAIRE !
ÉTABLISSONS UN RAPPORT DE FORCE !
EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DE NOTRE CAMARADE EMPRISONNE !

MANIFESTATION A NANTES LE 15 DÉCEMBRE, 16h Place du BOuffay

Collectif antirep

Le tract en PDF, à diffuser :

tract_15_dcembre_rougenoir

4 réponses à “[Le terrorisme d’etat ne passera pas!] Manif contre la repression le 15 décembre à 16h à Nantes (place du bouffay)

  1. Enfin .une jolie page sur l’un des écrans du monde étudiant ;
    http://www.sud-etudiant.org/communiques/communiques-unitaires/article/contre-la-repression-sur-la-zad
    Et les autres ????

  2. Quand l’imaginaire de la Justice fait entrer dans son antre de bâtiment grandiose dont les mots raisonnent comme venant de l’au delà et fait passer sous un détecteur de métaux. Quand elle revêt le rouge et le noir, (Non pas de Stendhal) représentant le sang et la mort, QU’EST-CE que le peuple doit comprendre ? La justice est tellement probe au nom du peuple, qu’elle se protège pour éviter que ceux qui subissent les sentences qu’elle prononce ne viennent pas faire leur justice populaire. La justice qu’il croit, est ce que l’homme ne reconnait pas, sa misère. En 2012, le pouvoir et sa justice est de clore les voix et plier les natures humaines aux ordres, ce futur qui se dessine de plus en plus vers le fascisme sous toute forme (économiques, tortures, meurtres …)

    Arche Humaine à l’une de ces visions sur la justice et leurs affairistes :

    La condamnation à mort n’est plus, les présumées victimes peuvent se faire entendre. Qui se prêtant être une victime ? Dites-moi votre cause, je la porterai devant le Roi en votre nom. Je l’avertirai de votre méprise sur la loi pour qu’il soit indulgent. La victime c’est le Roi, quand il doit souffrir de vous faire payer le prix de votre méprise. Nul n’est censé ignorer sa souveraineté. C’est la loi ! Reconnaissez sa loi, il vous reconnaît pour être une victime présumée. Il sera généreux. Il marque, par cette compréhension, sa mansuétude et elle sera à la hauteur de votre reconnaissance, mais il ne peut endurer d’être la victime de votre cause.

    LE JUSTICE EST EXACTEMENT CE POIDS INTELLECTUEL.QUAND LA VERTICALITÉ ENTRE NOS DEUX HÉMISPHÈRES ARRIVE A SE STABILISER EN COHÉRENCE AVEC CE QUE L’ON SUBIT SANS, S’EN RENDRE COMPTE

  3. Quand un état envoie sa police massacrer ses citoyens, qu’elle est sa légitimité?

    • C’est la démocratie, qu’il te sera répondu. Quand tu l’observes, (Cette démocratie) et la comprends comme nous l’avons disséquée, c’est un système inconscient qui influe l’individu l’obligeant à se rassurer auprès d’autres groupes sociaux qui dynamisent pour le pouvoir en place. Dès que tu sors la tête de ce groupe pour dire, on se trompe, il te la coupe (Le système). Comment et pourquoi, c’est extrêmement simple et à la fois complexe mais observe bien tous les leaders, le jour où tu en vois UN qui laisse la cause à la cause, suit le, lui a tout compris de l’évolution humaine. Ce n’est pas un Etat, c’est le pouvoir. L’Etat, c’est toi, eux, nous. C’est là que l’on ne connait pas notre force légitime à nous, peuple de misère, l’Etat, C’EST NOUS pas EUX.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s