Galerie

[De la manipulation médiatique] Notre Dame des Landes : Guerilla rurale ou manifestation festive ?

Reçu par mail, le 01/12/2012 :

Notre Dame des Landes : Guerilla rurale ou manifestation festive ? from TELEDIRECTE on Vimeo.

Texte de présentation de la vidéo :

Cette vidéo met en évidence le traitement de l’information sur le rassemblement à NDDL le samedi 17 octobre 2012 par le Mass Média Audiovisuel (MMAV).

Ce travail dans sa forme est un montage audiovisuel indépendant portant sur l’intérêt ou non de répondre aux questions des journalistes et dans le fond une réflexion sur le rôle du MMAV.

La crise des médias comme nous l’enseigne Peter Watkins est « l’irresponsabilité croissante des MMAV et leur impact dévastateur sur l’homme, la société et l’environnement ».

Aujourd’hui cette réflexion est au centre des débats chez les autonomes, dans les collectifs, mais aussi dans les organisations associatives – syndicales et politiques.

Durée: 08:20

7 réponses à “[De la manipulation médiatique] Notre Dame des Landes : Guerilla rurale ou manifestation festive ?

  1. Les médias vous manipulent? Pourquoi ne pas manipuler les médias?
    Il me semble que la solution est là. Les syndicats maitrisent celà depuis un moment, les politiques aussi, et même certains mouvements citoyens; Il est peut être temps que tous s’y mettent !
    C’est comme ca qu’on gagne la bataille de l’opinion publique, comme ça qu’on oblige le gouvernement à abandonner ce projet inutile et nocif. Il faut réfléchir à ce qu’on dit en interview, au message qu’on veut faire passer; être courtois, toujours; donner des informations utiles, nouvelles aux journalistes, leur permettre de sortir éventuellement une info non entendue ailleurs (c’est ce qui est recherché par la plupart )… Il faut être court dans ses interventions, mais informatif, parler simplement; et ne pas dire le fond de sa pensée si on a réellement l’intention de faire sauter un tractopelle. Préférer toujours parler d’action non violente: « de son intention de se coucher devant les camions », « de s’enchainer aux tractopelles »… ca fait ressortir un esprit de courage et de sacrifice, qui passe très bien en 10 secondes : ce qui sera conservé de votre interview au montage. Dans ses paroles, faciliter le montage pour les journalistes, penser aux extraits de 10 à 25 secondes qui seront choisis ( la plupart n’auront qu’un temps très court de montage et choisirons aussi vos intervention en fonction de la faciliter à les monter).
    Communiquer de cette manière n’est pas forcément facile, mais une chose en revanche l’est plus : être cordial avec les journaliste et avec tout le monde d’ailleurs même si on est stressé, dégouté…: il ne faut jamais oublier que les reportages sont faits par des personnes … et que comme tout le monde, les journalistes apprécient d’être traités avec courtoisie et sans violence, (mettez vous à leur place!). Ils seront plus enclins à faire un reportage dans le bon sens, s’ils ne se sont pas fait cracher dessus, ni considérés avec mépris. Si quelqu’un vous traite de vendu et vous crache dessus aurez vous envie de faire un reportage le présentant sous un bon jour? ( ce qui a du arriver à la journaliste de France 2, qui du coup s’est lâchée…)
    Si vous avez pris le temps d’être cordial(e) avec eux, peut être que les rédacs chef et les directeurs de l’info essaieront de leur faire modifier leur montage pour qu’il colle plus au contenu éditorial voulu; mais peut être aussi résisteront-ils plus aisément s’ils ont pu créer des liens humains, avec leurs interlocuteurs.
    Et surtout comment manipuleront-ils vos propos si vous vous-même avez soigneusement choisis vos messages?
    Il peut être interessant que tous ne s’expriment pas forcement s’ils ne se sentent pas de le faire, mais renvoient cordialement sur des portes-paroles ou des personnes qui se sentent de communiquer, y compris le « manifestant de base » puisqu’il y aura besoin de celà dans les reportage… mais un manifestant de base qui saura quels propos il veux voir passer à la télévision… quel message il veut envoyer : il doit alors s’y tenir, et éluder les autres questions.
    Dans la lutte que nous menons, la communication est une arme, ne la laissons pas à ceux qui veulent bétonner le monde…

    • Il y a beaucoup de journalistes malhonnêtes qui, quoi que vous fassiez ou disiez, chercherons toujours à nous faire passer pour des sauvages et des « intégristes » à partir du moment où on conteste l’ordre établi et le pouvoir de l’argent (le seul pouvoir réel). Bref : la Très Sainte Main Invisible du Marché qui nous assurera à tous le Bonheur et la Prospérité au travers de l’Immaculée Consommation sous la bienveillante autorité de la Concurrence Pure et Parfaite (Amen et toutes ces sortes de choses !). Cela dit, dans cette affaire on a quand même eu la puce à l’oreille sur des détails que le pouvoir socialo-affairiste aurait bien voulu garder sous le tapis grâce à certains médias (Merci Daniel Mermet, notre trésor journalistique national). Certains médiacrates font ici preuve à mon avis d’une prudence assez inhabituelle par rapport à leur attitude carrément collaborationniste dans d’autres dossiers de ce genre (cf. la meute de petits Torquemada qui se déchaînent à la moindre remise en cause de la Sainte Croissance). Mais assurément, rien n’aurait éclaté au grand jour sans le courage et l’opiniâtreté des Zadistes qui maintiennent les médias sous pression depuis des semaines (Respect !) en leur donnant ce qu’ils ont envie de voir : de la castagne. Après, on calme les journalistes en leur livrant des charretées de bons sentiments dans le papier doré d’une commission de concertation bidon. Circulez les journalistes, y a plus rien à voir ! J’ai l’impression que le soufflé est en train de retomber dans les médias. C’est le plus grand danger pour cette lutte et pour toutes celles dont elle est le symbole. Il n’y a pas que NDDL qui se joue ici mais tous les projets d’infrastructures archaïques et sans avenir qui pourrissent notre terre.
      Le changement, c’est quand, déjà ?

  2. biento jo sera la et sa changera pour que la lute ne soit pas vene

  3. Pierre Galliez

    ALLONS DANS LES BOIS

    Paroles Pierre GALLIEZ

    Musique air folklorique

    1

    Allons dans les bois

    Allons dans les bois dFranois

    Allons dans la lande

    Danser avec M sieur HOLLANDE

    Mais y a le loup aux abois

    Pour faire respecter sa loi

    Le loup cest monsieur AYRAULT

    Zro veut jouer au hraut

    Refrain

    Dans mon ciel y aura des avions

    Et nos bois les dtruiront

    2

    Allons FLORANGE

    Cet endroit qui drange

    Allons en lorraine

    Devenue terre Indienne

    Montebourg cest un hros

    Mais se heurte Ayrault

    Veurt mettre le Mittal dehors

    Ce sale ermite- a lor

    Refrains

    Les fourneaux veulent continuer

    Mais Mittal il veut licencier

    Refrain bis

    Nous en bas y a des sans papiers

    Forces de lordre pour expulser

    Forces de lordre pour protger

    Les rves dlus qui nous font chier

    3

    Allons voir dans lUMP

    Pour voir enfin COPE danser

    Dans lUMP allons

    Voir la ronde de FILLON

    Ont dans avec JUPPE

    Avec SARKO ont rap

    COPE, FILLON le bolro

    Mais Valls reste son fandango

    COPE FILLON veulent largent du beurre

    COPE, FILLON oublient leurs lecteurs

    COPE FILLON pour eux etre Prsident

    Cest dabord une affaire dargent

    Le 3 dcembre 2012 17:19, Pierre Galliez a crit :

    > > > Le 3 dcembre 2012 11:27, « blog du collectif de lutte contre l’aroport de

  4. Pierre Galliez

    Le 3 dcembre 2012 11:27, « blog du collectif de lutte contre l’aroport de

  5. bibifricotin

    J’avais effectivement eu la surprise de constater un relatif bon traitement du sujet NDDL par Tf1. Et ceci alors que cette chaîne avait pourtant là tous les ingrédients pour fabriquer le bon gateau sensationaliste dont elle (et ses télespectateurs) raffole.
    A signaler en particulier le 20h du 25 où ils ont été jusqu’à relayer des photos de blessures provoquées par les forces de « l’ordre ».
    Faut-il voir ici la traduction dans le traitement médiatique, de la rumeur selon laquelle Vinci serait au PS ce que Bouygues est à l’UMP ?…
    Quoi qu’il en soit, qu’on arrive ou pas à tenir ses nerfs face à un traitement médiatique putassier de ce qui se passe « au réel », n’oublions jamais que le premier vers la barbarie (de quelque bord qu’elle soit), est bien souvent constitué par la casse d’une caméra…

  6. Il me semblerait plus juste de dire que les effets dévastateurs sur l’homme, le sont PAR l’homme. Ce serait un peu facile de s’exonérer de nos responsabilités partagées en les faisant porter uniquement par la presse. Ce qu’elle nous montre n’est jamais que le reflet de ce que nous sommes, de ce que nous faisons, pensons… et même si la vision est parfois manichéenne, il appartient à chacun de savoir et d’apprendre à remettre en perspective, et dans le contexte. Il faut garder à l’esprit que ce que nous montre ou dit la presse, n’est qu’un instantané, et forcément subjectif parce qu’humain. Alors cessons de jeter l’anathème sur les journalistes, qui font leur travail, la plupart du temps avec honnêteté, et professionalisme. Libre à nous de savoir garder notre capacité à nous préserver de ce qui nous dérange…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s