Galerie

Un vigile agressé à Notre-Dame-Des-Landes. Par qui ? La presse « sait » déjà

Vu sur le site internet d’observatoire des médias : ACRIMED, le 15/11/2012 :

le 15 novembre 2012

Le mardi 13 et le mercredi 14 novembre 2012, de nombreux journaux papier et internet d’audience nationale, et bien sûr locale (Le Monde, Le Figaro, Le Point, LCI, BFMTV, Le Télégramme, etc.), ont publié des articles sur l’agression d’un vigile à Notre-Dame-Des-Landes. Par qui ? Une enquête est en cours…

Mais ces mêmes médias « savent » déjà. Alors que selon les informations fournies par la préfecture, les agresseurs, au nombre d’une vingtaine, sont à l’heure actuelle encore, « des inconnus », la plupart des titres (ou des articles) présument SANS PREUVE, sans même prendre la peine de simplement téléphoner à la brigade de gendarmerie de Châteaubriand [1], en charge de l’information judiciaire, que des « opposants » au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes sont responsables de l’agression [2].

Au moment où nous écrivons, aucune identité n’a été précisée, aucune revendication reçue. Peut-être s’agit-il d’une action perpétrée par des personnes qui se présentent comme des « opposants ». Peut-être pas… En tout cas, des supputations ne sont pas une information. Tout juste, pour le moment, une simple rumeur.

Après les fiascos journalistiques des affaires du « bagagiste de Roissy », de la « fausse agression du RER D », ou d’Outreau, la propension des médias à faire fi de leurs erreurs passées ne laisse pas d’étonner… D’autant plus que l’actualité récente aurait pu rappeler aux intéressés les risques qu’il y a à colporter des « informations » non vérifiés. Au moment où les défenseurs des accusés de Tarnac produisent de nouveaux éléments à charge contre les enquêteurs, et alors que les médias s’étaient empressés d’accréditer la version policière (ainsi que nous l’avions relevé), un peu de prudence aurait dû s’imposer.

Jusqu’au moment où l’on saura vraiment, si l’enquête aboutit. Et quand bien même il se vérifie alors qu’il s’agit « d’opposants », cela ne donnerait pas raison a posteriori à la légèreté des accusations sans preuve.

Pis : le communiqué de la préfecture (et non des enquêteurs) suggère une piste, qui ne pouvait qu’impressionner les rédacteurs : celle d’une « « minorité autonome, venue d’ailleurs, qui entretient l’insécurité sur le secteur de Notre-Dame-des-Landes » »… Dans la foulée, il place l’agression contre le vigile sur le même plan que les affrontements avec les CRS de manifestants généralement pacifiques. Or, face à une mobilisation longue, particulièrement conflictuelle et lourde d’enjeux politiques, la communication de la préfecture, qui est, faut-il le rappeler, le porte-parole et le bras armé du gouvernement dans le département, et comme telle une des parties du conflit en cours, n’est certainement pas la source la plus indépendante qui soit…

Pourtant, la plupart des médias « contextualisent » à leur tour, en présentant l’agression comme une suite des manifestations. Il se vérifie ainsi que l’on peut nuire, souvent par simple routine et sans forcément le vouloir.

Notes

[1] Le souci de vérification des « faits » et de précision dans leur présentation est tel dans cette affaire que les différents médias ne parviennent pas à se mettre d’accord sur les blessures dont souffre le vigile : selon la plupart des sources il a été « roué de coups », au niveau « des membres, des mains et des épaules » pour Libération, tandis que pour La Dépêche, il a été touché « aux mains et au dos » ; pour sa part, Le Figaro, repris par Le Nouvel Observateur, tout en relatant aussi un passage à tabac, évoque avant tout des brûlures « aux mains et aux avant-bras » consécutives à l’incendie de son véhicule par ses agresseurs.

[2] Une bonne partie d’entre eux ne se prive pas d’accuser les « opposants » dès le titre de l’article, ainsi par exemple de : La Dépêche, Libération, France Télévisions, LCI, BFM TV ; tandis que d’autres ne font le rapprochement avec les manifestants que dans le corps du papier, comme par exemple : France Inter, Le Figaro, Le Point, Le Nouvel Observateur, Le Télégramme, ou Presse Océan. Attention, nombre de liens qui précèdent sont peut-être temporaires.

8 réponses à “Un vigile agressé à Notre-Dame-Des-Landes. Par qui ? La presse « sait » déjà

  1. Demandez donc aux punks à chien et aux anars, eux doivent savoir.
    Quant au vigile il est hospitalisé au CHU de Nantes et en ITT, il s’en est fallu de peu qu’il ne se retrouve au cimetière..

  2. je ne trouve plus certains comm dont le mien et celui d’un gendarme???

  3. Nadia, si on levait en masse les partisans du futur aéroport de Notre -dame des Landes on pourrait imaginer un rassemblement à Nantes ou à Paris de 150 000 à 200 000 personnes et avec trois sangliers par personne cela ferait environ 600 000 pour la patrouille romaine ! Les Lyonnais ainsi que le tourisme blanc (sports d’hiver) ne regrettent pas Lyon Satolas inauguré dans les années 1975 ( devenu Lyon St Exépéry)…. croyez moi. ….

  4. arnauld.rogeau@laposte.net

    Une fois de plus vous nous aidez à nous rappeler que le gouvernousment, mais également que : « Pour un révolutionnaire, l’action pacifique est plus efficace que l’action avec un fusil » (éric Hazan? j’ai juste entendu cela dans : le « là-bas… » du jour précédent /thème : la Révolution Française, et toc!/ celui où j’ai été fort intéréssé d’apprendre que les vaches n’aiment pas l’avion…
    Le pouvoir, c’est aussi l’information, la vraie.
    Merci à vous.

  5. le vigile y’s’applait pas asterix et y l’avait pas de potion magique.a mon avis ,c’est un caffouillage des romains.y’sont trompé,y’z’ont ,d’abord tapé,et apres z’ont vu qu’c’etait un collegue…oups!!!y sont rigolos quand meme.

  6. Pingback: A propos de l’attaque d’un vigile. » Sous La Cendre

  7. Bien vu Nadia
    A qui profite ce crime providentiel ?
    Cette histoire est cousue du fil sale de Tarnac et de tant d’autres…
    Gouvernement qui gouverne et ment, Parlement qui parle et ment, relayés par des medias zélés!
    Que n’évoquent-ils pas les thèses légitimes soutenues par les anti aéroport, les analyses de cette crise sans condamnations des responsables, les assassins en uniformes des enfants de Gaza?
    Notre premier Sinistre semble avoir, en sa ville même, de sérieuses difficultés avec son peuple!
    Suggérons-lui d’en élire un autre ou, mieux, prions-le d’abandonner sa morgue et ses ors pour visiter Notre Dame samedi et herboriser et rire en paix, et reconstruire avec nous tout ce qu’il a fait détruire sans se salir…

  8. On notera que le vigile n’était pas si paniqué que ça puisqu’il a réussi à dénombrer personnes. Au fait, cela me fait penser à cette image d’Astérix où une patrouille romaine rentre au camp un peu égratignée en expliquant : « nous avons été attaqués par deux Gaulois… et trois sangliers… ils étaient cinq quoi! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s