Galerie

Lettre ouverte adressée à tou.te.s les décideurs, décideuses et porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts

Vu sur le site internet des occupant-e-s de la ZAD, le 15/11/2012:

N.B du CLCA : Des membres du CLCA qui participent à titre individuel à l’assemblée générale de la manif de réoccupation ont « voté »/ou soutiennent la lettre ouverte :

Déclaration de l’Assemblée Générale d’organisation de la manifestation de réoccupation (moins quelques personnes), le mardi 13 novembre 2012

En préambule, à tout-e-s les adhérent-e-s et sympathisant-e-s d’EELV qui luttent sincèrement contre l’aéroport, vous êtes les bienvenu-e-s. Et c’était chouette de partager des moments autour des barricades avec certain-e-s de vous…

Depuis quelques jours, des dirigeant.e.s d’EELV prennent position par rapport aux expulsions en cours sur la ZAD : ils/elles expriment leur soutien aux habitant-e-s et appellent à la manifestation de réoccupation du 17 novembre. Depuis que le mouvement d’occupation existe, les dirigeant.e.s d’EELV, notamment Jean-Philippe Magnen [1] (chef d’EELV Loire-Atlantique) et François de Rugy [2] (député EELV en Loire-Atlantique) n’ont fait que s’en désolidariser par presse interposée. Ils/elles ont parlé d’ultras, de violent-e-s agitateurs/ices et d’extrémistes ; et n’ont cessé de dénoncer des actions menées contre l’aéroport et les porteurs du projet. Aujourd’hui, des responsables d’EELV, dont Barbara Pompili [3] (co-présidente du groupe écologiste à l’assemblée nationale) se désolidarisent encore des « minorités violentes ». Au cas où ils/elles ne le sauraient pas, la manifestation du 17 est appelée notamment à l’initiative de ces mêmes « minorités violentes », de celleux qui montent des barricades et lancent des pierres pour défendre leur maison, en l’occurence les occupant-e-s de la ZAD. N’oublions pas que malgré toutes leurs promesses [4], ces mêmes dirigeant.e.s n’ont pas hésité à laisser tomber la question de l’aéroport pour quelques places de pouvoir et participent aujourd’hui au gouvernement et instances décisionnelles orchestrant les expulsions. Ces mêmes expulsions qu’illes prétendent condamner face aux médias. [5] Comment peut-on participer au gouvernement qui impose ce projet d’aéroport, comment peut-on calomnier le mouvement d’occupation, et en même temps appeler à la manifestation de réoccupation ? Si les porte-parole d’EELV ont envie de parler, illes n’ont qu’à clarifier d’abord leurs positions. Nous tenons à préciser par ailleurs que contrairement à ce qui a été entendu dans les médias, illes ne sont pas les organisateurs/trices de cette manifestation. De notre côté, nous n’acceptons pas que celleux qui se dissocient des actes de résistance aux expulsions viennent à cette manifestation. Illes n’y sont pas les bienvenu.e.s à nos yeux.

L’assemblée générale d’organisation de la manifestation de réoccupation moins quelques personnes

Notes

[1] « C’est compliqué… On est démunis, ces ultras sont totalement autonomes, on ne sait pas comment les virer ». J-Ph Magnen, Presse Océan du 14/09/11

[2] « Les squats de maisons à NDDL ne servent pas la lutte des vrais opposants au projet d’aéroport que sont les agriculteurs, la population [sic] et les politiques » déclarait il y a quelques mois François de Rugy

[3] Ces « activistes d’extrême gauche qui sont dans la lutte pour la lutte », sont « minoritaires » dans ce combat et bien loin des « vraies questions » que soulèvent « les agriculteurs et expropriés (…) vraiment pas extrémistes ». « Je ne veux pas qu’on caricature les opposants de Notre Dame des Landes simplement en les réduisant à ces quelques extrémistes », Barbara Pompili, AFP, 07/11/2012

[4] « Je le dis les yeux dans les yeux, l’accord de 2012 avec le PS, s’ils ne lâchent pas sur Notre Dame des Landes, ce sera non. », Université d’été des Verts, août 2010., Cécile Duflot, devenue depuis ministre du logement du gouvernement Ayrault, après que la direction d’EELV ait enterré les sujets de lutte que sont l’EPR et l’Aéoroport du Grand Ouest

[5] EELV se prononce désormais « pour l’arrêt immédiat des opérations de destructions en cours » et « condamn[e] l’évacuation de personnes, la destruction de maisons, la dégradation de cultures et les atteintes à l’environnement » , communiqué d’EELV par la voix de leurs porte-parole, Elise Lowy et Jean-Philippe Magnen, 30/10/12.

Précision du CLCA sur la dernière phrase du texte : afin d’éviter toute erreur d’interprétation, la phrase concerne les bureaucrates et porte-paroles de parti qui ont dénoncé la « violence » des résistant-e-s aux expulsions. Si vous ne vous reconnaissez pas forcément dans tous les actes de résistance-s mais que vous souhaitez montrer votre opposition à l’aéroport le 17 (et que vous n’êtes pas un bureaucrate de parti), vous êtes les bienvenu-e-s.

Petite réflexion à vous poser cependant : la violence se situe-t-elle du côté de personnes qui défendent, avec le peu de moyens qu’ils/elles ont, une zone bocagère et paysanne magnifique de sa destruction, ainsi que de l’arasement de nombreux lieux de vies et d’autonomie, où du côté de ceux/celles qui exercent cet arasement sans aucune humanité et réflexion ?

Et une petite info au passage… :

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Nantes.-Tag-anti-aeroport-a-l&039;excrement-sur-la-permanence-du-depute-de-Rugy_fil-2244297_actu.Htm

Une réponse à “Lettre ouverte adressée à tou.te.s les décideurs, décideuses et porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts

  1. arnauld.rogeau@laposte.net

    C’est justement le manque flagrant de soutien que vous avez subis en tenant seul(e)s si long temps qui interpelle lorsque l’on entend la meilleure source : vos voix (et images) à Vous, de Vous, qui réveille l’homme qui dort.
    Comme je suis séparé de vous par les mers, je dis ici que votre juste résistance touche ceux qui la découvrent.
    Perso, spéciale dédicace à toutes les petites mains qui s’agitent sur les claviers pour mettre on line les témoignages, photos, vidéos aux choix musicaux pertinents (genre « This is the end » des Doors, qui nous a amenés du coup de soir-là à re-re-garder « Apocalypse Now » de Francis Ford Coppola, un beau documentaire contemporain sur un Peuple de Paysans, sa Terre et ses envahisseurs « surpuissants » et vaincus.
    Mais vous êtes encore plus fort car non-violents, et grâce à cela aussi, on a pu se remémorer en famille (et transmettre à notre fille grandissante) les autres exemples concrets de résistance civile.
    De la part de ses deux parents merci à vous pour notre fille et votre site pédagogique montrant concrètement ce qu’est un bon exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s