Galerie

[Défendons la ZAD et la forêt de Rohanne de leur folie bétonneuse!] On réoccupe la forêt ! A partir du 19 Novembre 2011

Voir l’appel, d’il y a une semaine, de membres du CLCA, à défendre la forêt de Rohanne (avec des photos de la forêt) :

http://wp.me/p1hwU8-ZN

L’appel ci-dessous a été lancé par des occupant-e-s de la ZAD, le 11/11/2012. Appel à relayer massivement :

Depuis deux ans, des personnes occupent la forêt de Rohanne située au centre de la ZAD. C’est avant tout un bois humide, où pousse essentiellement pins, châtaigner et chênes. Certains de ces arbres ont aujourd’hui plus de cent ans. Dans ces bois, les soirs de grande humidité, il faut marcher prudemment, afin de ne pas piétiner les salamandres de feux qui y vivent en nombre. Chaque nuit nous nous endormons en écoutant chanter les chouettes. C’est une petite forêt, certes, mais elle est d’une richesse exceptionnelle. Plantes et animaux s’y épanouissent, tout comme nous. Cependant elle est aujourd’hui gravement menacée par le projet d’aéroport qui devrait s’implanter à Notre Dame des Landes.

Jeudi 18 Octobre, gendarmes et bulldozers sont venus détruire notre superbe cabane collective, construite sur trois étages. Les gendarmes sont ensuite revenus le mardi 30 Octobre, ainsi que dans la matinée du mercredi 31, pour détruire les sept cabanes construites dans les arbres et deux nouvelles plateformes collectives construites depuis leur dernière visite en ces lieux. Il y avait au moins une cinquantaine de gendarmes protégeant deux nacelles motorisées utilisées par une équipe de « grimpeurs ». Celles-ci leur permettaient d’atteindre les cabanes afin de nous expulser, ce qui fut fait de manière extrêmement violente. Les deux premiers arbres vidés de leurs occupantes furent coupés sur le champ. Pour éviter cela, les occupantes des autres cabanes ont grimpé plus haut dans les arbres. Incapables de les faires descendre, les forces de l’ordre se sont donc limitées à la destruction des cabanes, à l’aide de leurs machines. Cette méthode a certes permis de sauver ces arbres, mais fît prendre de grands risques aux personnes qui avaient décidé de se nicher dans les branches les plus hautes. Les arbres ont été secoués par les machines, laissant entendre une série de craquements, et nous étions peu rassurées par le fait que les travailleurs ne semblaient pas se préoccuper de la dangerosité de leurs actes.

Ne voulant pas leur laisser la moindre victoire, nous avons vite fait bricolé une nouvelle cabane à même le sol pour pouvoir dormir dans la forêt dès le lendemain. Le lundi 5 novembre, la forêt fut encerclée par une vingtaine de fourgons. Deux cents gendarmes en sortirent, flashballs et boucliers en main, et entrèrent à pied pour expulser les six personnes qui dormaient là. Ils ont ensuite détruit la cabane, découpé les matelas et cassé les vélos.

La destruction de nos cabanes n’a fait que renforcer notre détermination à rester et à reconstruire les défenses de la forêt, toujours plus hautes et toujours plus solides. La forêt de Rohanne toute entière est censée être coupée cet hiver et nous n’avons plus de temps à perdre. Il faut reconstruire et nous organiser pour éviter cela.

La semaine suivant la grande manif’ de réoccupation du 17 Novembre, du lundi 19 novembre au vendredi 23, nous invitons toutes les personnes disponibles à venir, avec vos connaissances ou vos outils, pour participer à la reconstruction et à la réoccupation de la forêt. Nous nous sentons bien entourées et pleines d’énergie mais nous devons être le plus nombreuses possible !

Nous nous proposons d’aider les personnes débutantes à apprendre à grimper et à construire dans les arbres pour défendre cet endroit tous ensembles. Il est important de savoir que la semaine s’annonce froide, humide et boueuse, il faut donc venir équipé ! Il y a de la place pour dormir sur la ZAD, mais nous vous recommandons d’être le plus autonome possible (vêtements contre le froid et la pluie, tente et duvet,…). Tous les matériaux sont clairement bienvenus (matériel de grimpe, cordes en polypropylène, planches, poutres, clous, outils,…). Surtout, nous avons besoin de votre énergie et de vos idées pour renforcer la défense de la forêt. Ils n’ont cassé que des cabanes, nous sommes toujours là et nous ne partirons pas !

 

7 réponses à “[Défendons la ZAD et la forêt de Rohanne de leur folie bétonneuse!] On réoccupe la forêt ! A partir du 19 Novembre 2011

  1. Pingback: la ZAD et la forêt de Rohanne de leur folie bétonneuse! « Anarkia12

  2. Dangel Caroline

    trop loin pour venir sur place vous soutenir, mais tout cela me révolte et je suis avec vous, ne perdez pas courage, ne lâchez rien

    Caroline des Hautes Alpes

  3. Bonjour, je vous copie ci-dessous un article de la Gazette des Communes (lu par tous les fonctionnaires territoriaux)qui prend votre défense :

    http://www.lagazettedescommunes.com/137161/le-betonnage-des-terres-menace/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=06-11-2012-quotidien

    Le bétonnage des terres menace

    Mi-octobre 2012 une mini-tornade s’abattait sur les grandes surfaces de Plan-de-Campagne, près de Marseille. Un événement climatique exceptionnel qui illustre, selon les écologistes, les conséquences dramatiques du bétonnage des terres agricoles.

    L’artificialisation des terres « peut vraisemblablement engendrer ou amplifier des phénomènes climatiques comme semble le confirmer le trajet de la tornade, et comme le confirment les anciens qui rappellent que Plan-de-Campagne était une zone inondable », a déclaré mardi 30 octobre le député écologiste François-Michel Lambert à l’Assemblée nationale.

    Pourquoi ? Le béton favorise le ruissellement de l’eau à la surface au détriment de son infiltration. Pourtant, l’artificialisation des terres continue, s’amplifie même.

    26 m2 de terres en moins chaque seconde – La France perdrait l’équivalent d’un département de terres agricoles tous les sept ans, selon José Bové. Les Jeunes Agriculteurs (JA) ont même déclenché le compte à rebours, puisque, selon eux, ce sont 26 m2 de terres qui disparaissent chaque seconde.

    L’aéroport Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, va par exemple se construire sur 2 000 hectares « constitués majoritairement de terres humides à la biodiversité exceptionnelle et au pouvoir drainant irremplaçable », dit le mouvement transparti Utopia (PS, écologiste, Parti de gauche, altermondialiste).

    On peut aussi citer la ligne à grande vitesse Bordeaux-Pays basque, le grand stade de Lyon ou le futur complexe Europa City dans le Val-d’Oise. Des grands projets qui vont recouvrir des milliers d’hectares de terres agricoles, en plus des petites constructions qui poussent déjà chaque mois dans les campagnes.

    Favoriser les constructions verticales – Pour les agriculteurs, cette situation est très préoccupante. « Le foncier est un bien de plus en plus rare et cher » et l’accès aux terres est « la première difficulté à laquelle le candidat à l’installation est confronté », affirme le syndicat des Jeunes Agriculteurs.

    De plus, « cela menace le maraîchage de proximité », ajoute José Bové. Une situation paradoxale alors que les consommateurs sont de plus en plus friands des paniers livrés par l’agriculteur du coin.

    Face à autant d’effets pervers, le gouvernement en a pris « l’engagement » : « l’artificialisation des terres doit être arrêtée », a rappelé le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll à M. Lambert qui l’interpelait sur le sujet dans l’hémicycle.

    Pour autant, le ministre n’a pas le pouvoir de geler les grands projets d’infrastructures. En outre, dans le cas précis de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le projet est soutenu en personne par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes.

    Le ministère de l’Agriculture va donc s’attaquer à des constructions plus modestes. « On a laissé s’étendre des parkings de manière horizontale calculés quelquefois pour des heures de pointe » alors qu’ils auraient très bien pu se faire en hauteur ou en sous-sol, explique Stéphane Le Foll.

    Nouvelles règles d’urbanisme à l’étude – On peut aussi favoriser la construction de logements collectifs et non plus de zones pavillonnaires étendues, déclare le ministère.
    A cet effet, il étudie de nouvelles règles d’urbanisme, qui pourraient s’ajouter en 2013 au volet foncier du futur projet de loi d’avenir de l’agriculture ou au projet de loi sur le logement, préparé par Cécile Duflot.

    Les Jeunes Agriculteurs espèrent d’ailleurs rencontrer la ministre du Logement la semaine prochaine pour défendre leurs arguments, à l’occasion de la semaine nationale de la préservation du foncier agricole qu’ils organisent.

    Mi-octobre 2012 une mini-tornade s’abattait sur les grandes surfaces de Plan-de-Campagne, près de Marseille. Un événement climatique exceptionnel qui illustre, selon les écologistes, les conséquences dramatiques du bétonnage des terres agricoles.

    L’artificialisation des terres « peut vraisemblablement engendrer ou amplifier des phénomènes climatiques comme semble le confirmer le trajet de la tornade, et comme le confirment les anciens qui rappellent que Plan-de-Campagne était une zone inondable », a déclaré mardi 30 octobre le député écologiste François-Michel Lambert à l’Assemblée nationale.

    Pourquoi ? Le béton favorise le ruissellement de l’eau à la surface au détriment de son infiltration. Pourtant, l’artificialisation des terres continue, s’amplifie même.

    26 m2 de terres en moins chaque seconde – La France perdrait l’équivalent d’un département de terres agricoles tous les sept ans, selon José Bové. Les Jeunes Agriculteurs (JA) ont même déclenché le compte à rebours, puisque, selon eux, ce sont 26 m2 de terres qui disparaissent chaque seconde.

    L’aéroport Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, va par exemple se construire sur 2 000 hectares « constitués majoritairement de terres humides à la biodiversité exceptionnelle et au pouvoir drainant irremplaçable », dit le mouvement transparti Utopia (PS, écologiste, Parti de gauche, altermondialiste).

    On peut aussi citer la ligne à grande vitesse Bordeaux-Pays basque, le grand stade de Lyon ou le futur complexe Europa City dans le Val-d’Oise. Des grands projets qui vont recouvrir des milliers d’hectares de terres agricoles, en plus des petites constructions qui poussent déjà chaque mois dans les campagnes.

    Favoriser les constructions verticales – Pour les agriculteurs, cette situation est très préoccupante. « Le foncier est un bien de plus en plus rare et cher » et l’accès aux terres est « la première difficulté à laquelle le candidat à l’installation est confronté », affirme le syndicat des Jeunes Agriculteurs.

    De plus, « cela menace le maraîchage de proximité », ajoute José Bové. Une situation paradoxale alors que les consommateurs sont de plus en plus friands des paniers livrés par l’agriculteur du coin.

    Face à autant d’effets pervers, le gouvernement en a pris « l’engagement » : « l’artificialisation des terres doit être arrêtée », a rappelé le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll à M. Lambert qui l’interpelait sur le sujet dans l’hémicycle.

    Pour autant, le ministre n’a pas le pouvoir de geler les grands projets d’infrastructures. En outre, dans le cas précis de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le projet est soutenu en personne par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes.

    Le ministère de l’Agriculture va donc s’attaquer à des constructions plus modestes. « On a laissé s’étendre des parkings de manière horizontale calculés quelquefois pour des heures de pointe » alors qu’ils auraient très bien pu se faire en hauteur ou en sous-sol, explique Stéphane Le Foll.

    Nouvelles règles d’urbanisme à l’étude – On peut aussi favoriser la construction de logements collectifs et non plus de zones pavillonnaires étendues, déclare le ministère.
    A cet effet, il étudie de nouvelles règles d’urbanisme, qui pourraient s’ajouter en 2013 au volet foncier du futur projet de loi d’avenir de l’agriculture ou au projet de loi sur le logement, préparé par Cécile Duflot.

    Les Jeunes Agriculteurs espèrent d’ailleurs rencontrer la ministre du Logement la semaine prochaine pour défendre leurs arguments, à l’occasion de la semaine nationale de la préservation du foncier agricole qu’ils organisent.

  4. Bravo et merci de ne rien lâcher.
    Je suis loin mais je suis révoltée par ce qu’ils font

  5. A Pol ErnAz…heimer…
    Soignes ton incipit radoteur, coco!
    Pas moyen, modérateur, d’encapuchonner la même et pitoyable logorrhée écrivassière que ce quidam persiste à poster?
    Avec toute ma sincère irrévérence, bonhomme, vous pourriez soigner votre orthographe, et vous soigner vous-même.
    Votre contribution répétitive est nulle . Allez débattre sur le terrain, mettre définitivement et simultanément sur cette histoire insensée d’aéroport superfétatoire la pensée plus ordonnée des Zadistes résistants et des nombreux locuteurs locaux concernés à l’épreuve du crible d’une discussion civilisée, c’est à dire en affrontement argumentatif, policé et non plus policier.
    A l’aube glorieuse du tout proche 17, l’humanité est convoquée, pour bâtir ensemble un autre monde….
    Ne gâchez pas la fête , POL Ernaz…heimer, oubliez la ZAD, qui ne s’en portera que mieux.

  6. Moi aussi, je suis loin, mais je soutiens comme je peux, dispatcher les infos, écrire, harceler les politiques, facile avec internet, vous envoyer des sous, matériel et provisions étant pour des plus proches…
    A quand une mutinerie dans les rangs des flics, dégoûtés de ce qu’on leur demande ?? On peut rêver, mais il faut leur en donner l’idée…, et puis on change de métier couremment de nos jours !!!!!

  7. Christiane Lapotre

    Surtout, n’abandonnez pas ! Résistez jusqu’à la victoire finale ! Depuis le début je vous ai toujours soutenus, je regrette de ne pouvoir le faire que de loin. Les messages ont un but, celui de vous redonner du courage et de rendre votre détermination indomptable. Continuez, vos efforts seront récompensés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s