Galerie

[On ne lâchera pas ! Ils détruisent nos maisons mais nous restons sur place !] 2 Communiqués des occupant-e-s de la ZAD suite à la vaste et violente opération militaire du 30/10/2012 sur NDDL

Communiqué de presse 30 octobre – 16h “Ils détruisent nos maisons mais nous restons sur place”

Le communiqué sur le site internet des occupant-e-s de la ZAD :

https://zad.nadir.org/spip.php?article469

Communiqué de presse – ZAD – 30 octobre 2012 – 16h

Ils détruisent nos maisons mais nous restons sur place

La ZAD, zone menacée par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, est depuis ce matin le théâtre d’un déploiement militaire et policier de grande ampleur, bloquant tout accès à ce périmètre*. A cette heure, au moins six personnes ont été blessées par les forces de l’ordre (tirs tendus de flash ball et éclats de grenades assourdissantes). “Les gens ne sont pas dupes, c’est bien parce que ce projet est complètement illégitime qu’il nécessite le recours à une telle démesure policière.” déclare Stéphanie Tournut, 42 ans.

Ces expulsions sont annoncées par les porteurs du projet comme un préalable nécessaire aux travaux préparatoires à la construction de l’aéroport, mais les opposants restent déterminés. “Nous nous opposerons à tous les travaux, qu’ils soient prétendus préparatoires ou non. Que les mots reprennent bien leur sens : le “défrichement” évoqué par la préfecture signifie en fait raser la forêt de Rohanne avant le printemps prochain ; la “déconstruction” signifie anéantir des lieux de vie.” souligne Erwann Lahennec, 64 ans.

Depuis deux semaines, l’opposition sur le terrain est appuyée et renforcée par un mouvement de solidarité d’ampleur nationale. Un nombre croissant de collectifs et associations ont dénoncé les expulsions et affirmé leur soutien à cette lutte**. Ils se joignent à l’appel pour la manifestation de réoccupation le 17 novembre prochain. “Ils tentent de nous expulser, mais nous reviendrons. Aujourd’hui les autorités essayent de passer en force pour rendre la contestation impuissante mais cette lutte se joue dans la durée : nous resterons mobilisés dans les semaines, les mois et les années à venir. Nous ne les laisserons pas faire de cette zone un désert.” affirme Caroline Perez, 31 ans.

*Une manifestation de soutien d’environ 200 personnes, avec tracteurs, a été longuement empêchée par les forces de l’ordre d’atteindre le Sabot. **Parmi de nombreux autres : ATTAC France, Greenpeace France, la Confédération paysanne, le DAL, Agir pour l’Environnement, les Amis de la Terre, les Alternatifs, Union syndicale Solidaires, ont fait une déclaration solennelle de soutien (voir http://www.france.attac.org/article…) ; Alternative libertaire, la Fédération anarchiste, le NPA, le Parti de gauche, la Via Campesina, etc. ont également exprimé leur soutien.

Contact presse pour la ZAD : 06 65 67 76 95

Communiqué de presse 30/10 10h30 …on est toujours là !

Le communiqué sur le site internet des occupant-e-s de la ZAD :

https://zad.nadir.org/spip.php?article467

Ce matin, depuis 8 h, des centaines de gardes mobiles tentent d’expulser les habitant-e-s du lieu-dit la Saulce à Notre Dame des Landes et rencontrent une résistance déterminée de la part de dizaines de personnes, certaines installées dans des cabanes dans des arbres, d’autres derrière des barricades construites pendant le week-end sur la D81*.

Au moins trois opposant-e-s ont été blessés par des tirs de flash-ball ou de grenades assourdissantes lors des charges. “Je constate qu’encore une fois, la république utilise des armes offensives pour mater la résistance” déclaré Gaël, présent sur place lors des charges. Contrairement à ce qui a pu être annoncé, le Sabot, lieu de maraîchage occupé collectivement lors d’une manifestation le 7 mai 2011 ainsi que les lieux environnants et notamment les Cent Chênes et le Far West ne sont pas expulsés.

Ce mardi, le COPAIN 44 (Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par le projet d’aéroport) a appelé à rejoindre le Sabot pour participer à cette lutte contre la destruction des terres. Plus de deux cent personnes et des tracteurs sont déjà présentes devant la mairie de Notre-Dame-des-Landes, et vont essayer de rejoindre le Sabot.

* »Ils nous jettent à la rue, donc on assume et on l’occupe ! En occupant la route, on créé un moment éphémère dans cette lutte contre l’aéroport Grand ouest. Un moment de rencontre pour celles et ceux qui participent à cette lutte, un moment pour montrer que même si des maisons sont expulsées et détruites, ainsi que des jardins collectifs et des potagers, cela n’entame en rien notre détermination. » annonce un texte écrit ce week-end à l’occasion de la construction des barricades sur la D81.

« Contrairement aux déclarations du sous préfet, M. Lapouze, annonçant le mouvement de résistance à Notre Dame des Landes ’fini’, nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à nous engager pour la protection de ce magnifique bocage, et plus généralement pour lutter contre la logique sous-jacente à ce type de projet. Pendant tout le week end, des centaines de personnes sont arrivées pour apporter leur soutien, nourriture, vêtements, et matériel, pour participer à cette lutte et pour s’installer pour les semaines et les mois à venir. » a déclaré Camille Giloin, 34 ans.

Une manifestation de réoccupation est d’ores et déjà prévue samedi 17 novembre au départ d’un bourg proche de la ZAD.

Contact presse : 06 65 67 76 95 / zad@riseup.net

Une réponse à “[On ne lâchera pas ! Ils détruisent nos maisons mais nous restons sur place !] 2 Communiqués des occupant-e-s de la ZAD suite à la vaste et violente opération militaire du 30/10/2012 sur NDDL

  1. Que fait Duflot ?

    Elle a sacrifié NLL pour un marocain.

    Paris vaut donc plus qu’une messe !

    Courage quand même !

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s