Urgent : notre souverraineté alimentaire et la biodiversité semencière menacée !

Tandis que Vinci, ses confères bétonneurs, les collectivités territoriales et l’Etat bétonnent à tout va le territoire français, les lobbys agro-semenciers lancent une offensive des plus dangereuses. En effet, menacer notre autonomie alimentaire en bétonnant nos campagnes ne leur suffit pas, il leur faut aussi prendre notre souveraineté alimentaire et notre biodiversité semencière.

Un mail d’un camarade du réseau Reclaim the fields nous avertit ainsi que les multinationales de la semence, grâce à nos si soucieux élu-e-s du parlement, vont obliger les paysan-e-s à payer des royalties sur les semences qu’ils/elles souhaiteront ressemer !

Pire, certaines semences seront interdites d’être ressemés ! Tandis que l’échange de semences entre paysan-e-s sera si difficile que cela le rendra impossible, sauf pour les gros valets des lobbys !

Parce que cette loi nous concerne tous en menaçant notre indépendance face aux lobbys de l’agro-finance, et qu’elle tente de saper nos espoirs d’une relocalisation de l’économie par un vaste retour à la terre, nous ne pouvons que nous révolter contre ces lois liberticides !

Entrons en insoumission et montrons leur que leur législation ne nous concerne plus ! Que nos espaces de liberté valent plus que leurs espaces de profit!

Développons nos propres banques de semences, renforçons les liens d’entraide entre paysan-e-s, et entre paysan-e-s et autres acteurs/trices du territoire !

Boycottons les semences provenant de ces grandes boites, n’achetons plus de leurs produits issus de ces mêmes semences !

Sans nos sous, il ne sont plus rien ! Retrouvons les échanges par le troc et les bourses de travail, comme cela fonctionnait et existait il n’y a même pas 40 ans (et ce qui existe encore grâce au courage de certain-e-s paysan-e-s et autres acteur-trices du territoire) !

Leur offensive ne nous fera pas peur, elle doit au contraire nous renforcer dans la volonté de sortir urgemment de ce système capitaliste et productiviste !

Battons nous pour notre auto-détermination ! Ya Basta !

Des paysans bio membres du collectif de lutte contre l’aéroport de NDDL

Le mail du camarade du réseau RTF :

Ce lundi 28 novembre 2011 va passer à l’Assemblée Nationale un texte de loi relatif au certificat d’obtention végétale et plus généralement aux semences et à la sélection. Ce document, qui a déjà été approuvé par le Sénat, est censé défendre l’outil du certificat d’obtention végétale par rapport au brevet qui correspond à une propriété intellectuelle plus absolue.

Cependant, bien caché dans un des derniers articles du texte (article 14) se cache une décision bien moins glorieuse :

-l’interdiction aux agriculteurs pour un certain nombre d’espèces (légumes) de ressemer à partir de leurs propres semences de ferme

-l’autorisation pour les autres espèces (céréales, oléagineuses et protéagineuses) de ressemer en semences de ferme à la condition de payer des royalties !!!

-l’échange de semences entre agriculteurs qui était toléré jusqu’alors sous prétexte de sélection paysanne va être définitivement interdit car les agriculteurs se déclarant sélectionneurs devront répondre à toute une quantité de critères sanitaires et de paperasses administratives qui les écarteront à coup sûr de ce statut.

Le privatisation de la vie est en marche sous le couvert de soutenir la recherche (privée) et de sécurité sanitaire.

Les semences sont à la base de la souveraineté alimentaire : sans indépendance au niveau des semences, c’est l’industrie de Dupond, Pioneer, Bayer, Syngenta, Monsanto, Limagrain et les autres qui tiennent les populations dans leur main.

Pour réagir à cela, deux moyens :

_une pétition à signer via le site www.semonslabiodiversite.com

_une manifestation à Paris le lundi 28 novembre (rdv à 16h30 place Edouard Herriot)

Pour plus d’informations :

-le texte de loi qui a été soumis au Sénat : http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion3640.asp

-les débats qui ont fait suite à ce texte (présence de Guy Kastler de Semences Paysannes qui donne une contre argumentation très intéressante et pas du tout écoutée puisque malgré tous les amendements de l’opposition et les explications sensées de Guy Kastler et de la coordination rurale, le texte n’a pas été modifié d’un iota pour être présenté à l’Assemblé Nationale) : http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-eco/11-12/c1112015.asp

-des avis et retours historiques sur www.semonslabiodiversite.com

[MAJ] La loi a été votée lundi, sans aucun amendement de proposé. Ce qui fait qu’elle sera aplicable par simple décrets dans très peu de temps (Bruno le maire, ministre de l’agriculture doit s’en charger). L’adoption de la loi ne doit pas nous empêcher de continuer le combat contre cette loi féodale et contre l’asservissement des paysans au capital! Mobilisons-nous pour montrer aux semenciers que nous n’avons pas besoin d’eux pour nourrir les habitant-e-s de nos territoires, et protéger la biodiversité ! Bien au contraire !

3 réponses à “Urgent : notre souverraineté alimentaire et la biodiversité semencière menacée !

  1. Mon, mais c’est qu’il est passé cet article insensé …
    Ils attendent quoi ? Que les derniers paysans se suicident comme en Inde ?

  2. c’est criminel ce que l’on veut faire aux paysans-agrioculteurs.
    payer ces propres graines c’est du jamais vu !
    c’est pure et simplement rendre le monde esclaves de ces gros cochons qui ne pensent qu’à s’enrichir sur le dos de tout un chacun
    ne nous laissons pas faire, plus que de s’indigner agissons et prevenons nos réssaux sociaux de ce que les politiciens veulent fare de nos terres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s