Galerie

[ZAD bien gardée!] Milice et bureau politique sur NDDL ou le récit de l’occupation de la ferme de la Grée

Quelques éléments et rumeurs ça et là durant la semaine passée, nous amènent à penser que notre action d’occupation de la ferme de la Grée n’a pas fait que des heureux, et a nourri nombre de mensonges, spéculations et diffamations !

Ce que l’on peut lire parfois…

Ainsi donc nous serions des « idiots utiles »? Des suppôts de la préfecture ?

Rappelons d’abord les faits.

L’occupation de la ferme inoccupée de la Grée

       Nous avons organisé une action d’occupation d’une ferme, avec des camarades de la zad, située sur le tracé du barreau routier : la ferme de la Grée. Cette action visait à relancer un mouvement d’occupation qui s’essouffle, qui se renferme sur lui-même et se compromet dans des stratégies politiques dignes de sociaux-démocrates ! Une ferme une fois de plus abandonnée par ses occupants sans que les orgas légalistes (ACIPA, ADECA, COPAINS du 44,…) et, même Zad-nadir n’ont pas relayés…

      Cette action visait aussi à promouvoir un autre type d’agriculture sur la ZAD et en dehors, contrairement à l’agriculture dominante sur la ZAD qui est intensive, productiviste, en monoculture (promue aussi par une partie des occupant-e-s de la ZAD!) et avec intrants chimiques .

      Nous avons ainsi décidé d’occuper la ferme de la Grée, où il est avéré que l’agriculteur en question (Mr Leduc) ne l’exploite plus. Il aurait ainsi passé un accord avec Vinci et COPAIN 44 afin de garder un oeil sur sa ferme sans y habiter ! Son frère, rencontré par une camarade de la ZAD sur la ferme, a ainsi confirmée que Mr Leduc avait à « moitié vendu » (sic)…

      Un bon gardien de Vinci en somme, ce qui lui permet en même temps, si l’aéroport ne se réalise pas, de pouvoir revenir sur sa ferme en tant que locataire de Vinci ! Gagnant sur tous les points… quel bel esprit de résistance ! Ce qui est assez commun chez nombre d’habitant-e-s du territoire, malheureusement !

     De plus, il est étrange de noter (à propos de l’action) qu’il n’y a à ce jour aucune plainte de sa part, de réaction de COPAIN 44 ou des autres organisations qui se chargent pourtant très rapidement de sécuriser la zone… dossier trop dérangeant peut-être?

     Enfin, le jour de l’occupation de la ferme de la Grée (le samedi 10/05), les premiers occupants ont découvert que les tuyaux d’eau avaient tous été coupés, la salle de traite abandonné, entièrement vidée de son matériel (ni équipement, ni animaux, ne restait que la plateforme en béton), le jardin était en friche, le gite était abandonné et la maison était vidée de ses meubles ! Si le « propriétaire » est « parti en vacances » ou à « moitié » selon les dires,  il a l’air d’être plutôt parti pour un beau bout de temps…

Des pseudos Zadistes maintiennent l’Ordre…

      Dans la nuit de l’occupation, un groupe de personnes encagoulées est venu intimider des personnes qui ont organisées l’action. Pourquoi donc en cagoules? Peu de temps avant, un occupant de la ZAD a menacé un camarade, avec un bâton en tapant à plusieurs reprises sur son véhicule !

     Cette même personne s’est déjà faite intimider directement sur sa ferme bio par des membres des organisations bureaucratiques de la ZAD il y a un an de cela, afin qu’il cesse de dénoncer leurs magouilles ! Belle méthode digne d’un autre monde !

     Le lendemain de l’occupation, les occupants de la ferme de la Grée ont été confronté au « bureau » de la ZAD  qui leur a demandé « gentiment » de quitter les lieux ! Le climat de peur est bien institué à Notre Dame des Landes, ne nous inquiétons pas, il n’y a pas besoin des forces d’occupation militaire pour tranquilliser le secteur : la securitate veille !

Et pourtant, ces occupant-e-s de la ZAD auraient normalement dû se réjouir de cette occupation d’une ferme abandonnée pour y installer un projet paysan ! Mais pardon, nous n’avons pas demandé la permission au bureau politique…

D’autres camarades ont déjà eu à éprouver ce fait là, quand ils ont tenté d’occuper la ferme de la grée peu de temps après son abandon (datant de plus d’un mois). Il n’y a pas eu besoin du soi-disant « propriétaire », ni de COPAIN 44, ni de la préfecture pour leur signifier de dégager…non, non, il a suffi de quelques « occupant-e-s »de la ZAD, pour leur signifier qu’il n’était pas permis d’occuper cette ferme !

accompagnés des « historiques» de NDDL

      Un accord prévu entre la ZAD et les agriculteurs (conclu au sein de Sème ta ZAD) prévoit de partager la terre au profit majoritaire des agriculteurs ! Ces derniers ayant, pour la grande majorité, touché leur primes d’expropriations (ce qui n’a pas empêché les autres de refuser l’expropriation tout en négociant à la hausse le prix de leur ferme!).

     A présent, la zone appartient donc quasi-entièrement à Vinci, ce qui n’empêche pas les agriculteurs de se partager les terres à leur profit ou au profit d’autres collègues agriculteurs, grâce à des accords passés avec Vinci. Aujourd’hui, les occupant-e-s de la ZAD, sans qui ces terres seraient déjà sûrement sous le béton, n’ont plus qu’à ramasser les miettes !

     Cependant, une partie des occupant-e-s, allié-e-s aux agriculteurs, a favorisé cette situation, et participé, l’année dernière, à une campagne de pression sur des occupant-e-s qui refusaient de voir les terres de la ZAD exploitées de manière intensive ! 

Ce qui commence déjà à se reproduire, cette année, du côté de la zone Est de la ZAD !

La zone est ainsi en lutte… contre certains opposants !

     Des projets de petite paysannerie et jardins autonomes ont de nombreuses fois été décriés par COPAIN 44 et des zadistes de Sème ta ZAD. Certains souhaitent ou les ont expulsés afin de récupérer les terres pour leurs copains agriculteurs, sur et autour de la ZAD.

     L’année dernière, un jardin en permaculture a ainsi été dévasté ouvertement par un agriculteur de la zone, afin de le remplacer par un grand champs de maïs traité !! Mais la ZAD n’en a pipé mot…

     C’est bien beau de lutter pour préserver la biodiversité de la ZAD, quand d’un côté on expulse des camarades qui souhaitent l’enrichir, qu’on détruit la vie des sols et que l’on est prêt à raser à blanc des haies centenaires ! Non, ce ne sont pas du tout des cumulards hypocrites….

De la collaboration avec la préfecture

     La négociation du 13 mai entre la préfecture et les organisations bureaucratiques de la lutte (ACIPA, COPAIN 44, ADECA) n’a soulevé quasiment aucune protestation. Une partie des occupant-e-s de la ZAD s’en est même réjouie, prétextant qu’il n’y avait de toute façon plus aucune maison à occuper sur la ZAD (ah bon…) ! Comment peut-on se revendiquer de l’esprit du Larzac,de Plogoff et des zapatistes, quand d’un côté des négociations avec les exécutants violents de l’Etat sont assumées ouvertement !

     N’oublions pas la nature de cette négociation : il s’agit bien d’un accord visant à ne plus engager d’occupations de maisons et de fermes sur la ZAD en échange de la parole de la préfecture (depuis quand la parole des préfets compte ?!) qu’il n’y aura pas d’expulsion de prévue ! 

C’est une honte, et pourtant silence radio…

Qui est le collabo de la préfecture et de Vinci dans cet histoire?

Leur diktat ne passera pas, rêves et résistance !

     Nous ne pouvons plus taire les compromissions, trahisons, stratégies politiciennes et staliniennes qui se déroulent sur la ZAD.

     Comment peut-on justifier de tels comportements, de telles stratégies, de tels mensonges aux personnes qui soutiennent cette lutte?! Nous n’avons cessé de dénoncer de l’intérieur cet état de faits, ce qui nous a valu nombre d’injures et pressions.

     Mais au vu de ce qui se passe actuellement sur la ZAD, du nombre d’occupant-e-s qui sont parti-e-s écœuré-e-s ou apeuré-e-s par la situation, et de ce qui se dit sur nous, nous ne pouvons plus nous taire !

     Nous préférons être des « idiots utiles » (sic) voire des  « huluberlus », mais libres et cohérents avec nous-mêmes !

     Nous ne pouvons plus entendre leur discours de façade anti-capitaliste et anti-sécuritaire, tandis qu’ils reproduisent à l’intérieur le système autoritaire dominant !

     Ils peuvent toujours tenter de nous intimider comme ils ont déjà essayé de le faire, ils ne feront que souffler sur les braises de notre rage et de notre liberté !

Pour une ZAD véritablement résistante, autogérée, libertaire

et anti-productiviste !

Des amis d’la Terre et des membres du Collectif de Lutte contre l’Aéroport

 

N.B du CLCA à propos de l’argent…ah, cela nous fait bien rire ces accusations, à notre encontre, de détournement et de pots de vins versés à des camarades de la ZAD. Comme dit l’adage: « quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage »?

Nous avons toujours aidé les camarades de la zone Est qui ont été les premiers et les derniers à résister à l’agriculture productiviste de la ZAD; à tenir des barricades jour et nuit dans le froid, lors des expulsions, à des kilomètres des provisions de la zone ouest ! Grâce aux dons reçus de militants, nous leur avons fourni matériel de construction, de jardinage, de nourriture et, nous en avons soutenu financièrement quelques zadistes  (non soutenus par les autres organisations) pour payer les frais d’avocat inhérents à leur procès.

Mais du côté du bureau de la ZAD (contrôle du site internet, de la caisse, de la boite mail,etc…), quel sera leur réponse à la non-communication sur l’utilisation des centaines de milliers d’euros qu’ils ont reçu?…

Où est parti l’argent, où est la transparence inhérente à tout projet d’autogestion sur un lieu? Pourquoi lors des A.G., le peu de monde qui souhaitait en savoir plus sur la caisse et son utilisation s’est fait rembarré, pourquoi celles et ceux qui souhaitaient intégrer le groupe (qui est quasiment le même depuis le début de la lutte!) ont senti qu’ils n’étaient pas les bienvenues? Il est facile d’accuser l’autre quand on a beaucoup à se dire sur soi-même… Pourquoi n’avoir tout simplement pas créé des caisses par lieux, afin d’éviter toute centralisation financière sur la ZAD?

Autre N.B du CLCA: Quant-à vous Louis Benoit Greffe, merci de nous offrir à chaque fois des pépites de journalisme gerbant, spectaculaire, issu d’un monde conspirationniste et réactionnaire qui nous fait moyennement sourire.

Votre article sur l’occupation de la ferme, et sur la manière dont vous avez sous-entendu que nous serions aussi liés aux personnes qui ont tenté de brûler des cabanes et voitures sur la ZAD la veille, alors même qu’il s’agissait de lieux que nous soutenons…ah, quel travail d’investigation !

Bravo également pour vos articles sur Breizh infos (site identitaire) qui mentionnent que jamais l’extrême-droite n’aurait pu faire ce genre de choses (ils sont si mignons…), que seule l’extrême gauche en était responsable… Nous en rigolons encore, enfin nous essayons !

 

 

9 réponses à “[ZAD bien gardée!] Milice et bureau politique sur NDDL ou le récit de l’occupation de la ferme de la Grée

  1. Tout ceci traduit des querelles qu’il convient de stopper dans les meilleurs délais. Vous faîtes le jeu de vos ennemis qui n’ont plus que cette carte à jouer! Vous avez face à vous le pouvoir politique , le Préfet n’exécutant que les directives données, mais plus encore un pouvoir financier qui ne reculera devant rien. Y compris soudoyer un par un les quelques propriétaires restants.
    Le projet n’est pas abandonné … mais reporté .
    L’action menée par les Black Blocks a totalement paralysé le gouvernement. Mais n’oubliez jamais que la flicaille reste vigilante.
    Elle dépend d’un ordre bourgeois , laquais de la finance!

    • Rebonjour
      Il ne s’agit pas de querelles stériles mais d’une réalité qui nous dérange parce que nous aimerions que tout ce déroule dans l’unité et la solidarité comme chez les Bisounours… Manque de chance il y a des gens, des associations qui pensent pouvoir traiter avec ce système, avec ce monde, au détriment des autres,de ceux qui luttent contre l’aéroport et SON MONDE. Nous ne pouvons faire l’économie de nous battre contre ces aménageurs prêt à négocier des compromis avec les autorités. C’est évident que nous aurions préféré être tous sur la même position… Mais ils ne nous laissent pas le choix dans leur capitulation; et la pire des choses serait de refuser de voir cette réalité : nous n’avons pas les mêmes valeurs. TOUS ENSEMBLE POUR CAPITULER ? NON pour nous.
      Camille Sardon

  2. Bruneteau Maryline

    Ce que vous décrivez est d’une telle confusion que de Rennes, j’avoue que je ne comprends rien. Depuis le début je redoute que des querelles internes ne sapent la vie de la zad … J’ai toujours pensé que le réel danger était là. Que faire maintenant ?

  3. Daniel rené Villermet

    bonsoir

    je suis pour le bio, contre l’1tensif et tout ski 100 suit etc

    je souti1 en € le collectif souti1 1qlp du gué couéron 44 220, je suis les choses de lo1 je ne sais pas s’il dpend des ACIPA, COPAIN 44, ADECA etc

    pas qstion q’ils srvent à otre chooz k ai d les beaux 1qlp, éclrer ma lantrne mrci

    @+

    daniel rené villermet D : diderot, R : rousseau, V : voltaire … ml mlé à ordi participant à sortie du  ☢  et transition énrgtic avec ENERCOOP

    Le 17/05/2014, « blog du collectif de lutte contre l’aéroport de Notre

  4. salut continuer la lutte la vie de la nature en depent

  5. Nous avons vu venir l’orage. Nous partageons bien des points de votre analyse et par expérience nous savions qu’une cinquième colonne était à l’œuvre au cœur de ce combat. Que faire pour vous aider dans cette situation où les vieilles forces productivistes pensent avoir gagné et pouvoir normaliser la ZAD selon leurs petits intérêts ?
    A vous de nous dire comment vous envisagez la suite ?
    Amicalement
    Camille Sardon

  6. malheureusement, cela reflète tout a fait le monde d’ aujourd’hui…
    bravo pour ce texte bien écrit. courage pour la suite…

  7. OUh lalalala c’est bien compliqué maintenant que le projet est pratiquement abandonné… difficile à comprendre tout ça.
    Qui fait qui pense quoi ??? Quoi faire ????
    C’est bien triste et en meme temps tellement révélateur du monde dans lequel, nous vivons.
    Je suis bouche bée…….ne sais quoi dire et penser

    • « ….maintenant que le projet est pratiquement abandonné… » ouh, là, là, que vous croyez ! ça serait gravement ignorer la ténacité de ces rapaces à l’appât du gain, et l’application d’une formule qui a maintes fois fait ses preuves: diviser pour régner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s