Galerie

Après Bruxelles, c’est pas la frite ? L’automne sera chaud sur la ZAD… Préparons-nous !

Vu sur ce site internet :

http://claudeguillon.internetdown.org/

NDDL blues… Après Bruxelles, c’est pas la frite ?

Les opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, qui s’étaient rendus à Bruxelles dans l’espoir d’être entendus et compris par les instances de ce « parlement » européen, en reviennent déçus. Bruxelles a botté en touche dans une magnifique langue de bois poli, ayant l’air de ménager la chèvre et le loup pour laisser à ce dernier la possibilité de mordre comme il veut.

Aussitôt, les propagandistes défendant ce projet pharaonique ne s’y trompent pas et crient victoire : « Bruxelles valide le projet » titre le journal Ouest-France, appuyant sans hésiter les déclarations des barons du béton.

Ceux qui avaient eu la naïveté de croire que les politicards de Bruxelles, ardents croisés du capitalisme et défenseurs de tous ses projets prédateurs, allaient tirer contre leur camp, font grise mine. Ils ne devraient pourtant pas être surpris. Depuis le début de cette lutte tous les recours administratifs se sont conclus au détriment des opposants. Les loups et les hyènes ne se tirent dans les pattes que lorsqu’ils sont en concurrence mafieuse. Mais contre leurs ennemis communs, ils font cause commune. C’est ainsi que la « démocratie » des oligarques européens (Celle qui fait refaire les référendums qui ne lui plaisent pas) désole régulièrement ceux qui sont assez niais pour attendre encore d’elle une quelconque « justice ». Dire qu’elle les désole n’est même qu’un doux euphémisme : Elle leur pisse dessus copieusement mais avec tout le savoir faire du faux-cul qui fait semblant de viser l’urinoir. Il faut avoir beaucoup de foi en la diplomatie pour supporter ça.

Certes, toutes ces objections légales ont servi, en partie, à faire traîner la mise en œuvre des travaux et leurs saccages irréversibles. Elles ne sont donc pas totalement inutiles. Quand on combat un projet il faut savoir faire feu de tout bois. Mais ceux qui ne comptaient que sur ces recours pour arrêter le projet doivent bien se rendre compte aujourd’hui (Espérons-le) de leurs limites.

A l’automne dernier, s’il n’y avait pas eu, lorsque les bulldozers sont arrivés, de forte résistance sur le terrain (dans une magnifique union de paysans et zadistes, d’ « autochtones » et d’ « anarcho-autonomes ») ce terrain serait déjà conquis par les Vincicateurs. Et si cette résistance n’avait pas trouvé d’écho dans toute la France, L’Europe, le monde, elle aurait été écrasée.

Ce qui fera enterrer définitivement le projet d’aéroport, ce ne sont pas les doléances des gentils opposants, c’est encore et toujours, la lutte sans illusions.

Il est temps de reprendre les bottes, les pioches, les pelles et autres instruments. L’automne s’annonce chaud.

Gédicus (18 septembre 2013)

12 réponses à “Après Bruxelles, c’est pas la frite ? L’automne sera chaud sur la ZAD… Préparons-nous !

  1. http://www.youtube.com/user/chdkm

    Tenez, regardez ça, on comprend mieux qui est cette Christiane Lapotre, une antisémite raciste de Premier rang! Une vraie barge…

    http://www.youtube.com/user/chdkm

    Merci pour cet article!
    En effet, contre ce monde pourri, seule la lutte paye!

    • Vos accusations de ‘antisémite’ et ‘raciste’ n’ont aucun sens. Votre interprétation est nulle et vos accusations trop faciles et sans fondement. Vous n’avez rien compris à mes commentaires et c’est bien dommage. J’ai toujours soutenu le combat des opposants à l’aéroport de Notre Dame des Landes, tout comme je soutiendrai n’importe quel combat en défense des terres agricoles. Votre combat s’inscrit dans un contexte beaucoup plus large que l’échelle locale et, c’est ce que, — je pense mais je peux me tromper —, nombre d’entre vous n’ont pas compris. Cependant, je vous dis : haut les coeurs !! le combat continue et je veux croire que vous êtes sur le chemin de la victoire.!!

  2. damedeschamps

    Bonjour,
    Pourquoi ne lanceriez-vous pas un appel aux dons pour que les citoyens vous aident à défendre leurs intérêts contre les magouilles de Vinci qui vole le citoyen en prenant appui sur les ignorances et la mégalomanie de certains politiques qui feraient mieux de rester chez eux à monter des maquettes d’avion ?
    Votre combat est le symbole de la lutte contre l’appropriation de notre patrimoine naturel par le business du béton avec un citoyen qui paie deux fois:les impôts financent Vinci et nos terres sont perdues, c’est amoral.

  3. pas vraiment un commentaire,plutot une info.le tribunal de Nantes m’a sévérement condamné,le 30 sept dernier; à 2 mois dont 1 avec sursis et 2 ans d’interdiction de Loire Atlantique pour les grafitis « Notre Dame sera votre Viet-Nam » (15 nov 2012) et pour un outrage à agent le même jour.
    Nous allons certainement faire appel.
    un abrazo

  4. Catherine Laumailler

    « Continuer le combat », « lutte sans merci », « chauffez les bottes », « Plogoff », « le Larzac aux paysans », « faire feu de tout bois »…
    « Reprendre les bottes, les pioches, les pelles et autres instruments » : « L’automne s’annonce chaud ».

    • Christiane Lapotre

      Pourquoi supprimez-vous systématiquement tous mes commentaires? C’est votre façon d’interpréter la  liberté d’expression et la démocratie vues  et  corrigées par le pouvoir du moment ? 

      ________________________________

      • Ce blog n’est pas un dépositoire des thèses nationalistes et patriotiques. Nous en sommes déjà assez abreuvés dans la presse officielle et ce n’est clairement en rapport avec la lutte contre l’aéroport et son monde capitaliste, autoritaire, policier, nationaliste (n’oublions pas que le PS nous rabâche aussi un discours patriotique au niveau économique et sécuritaire!).
        Vous pouvez exprimer vos idées nationalistes ailleurs, ne vous gênez pas, mais ce n’est clairement pas ici que l’on vous donnera une tribune pour le faire!

      • Christiane Lapotre

        Où avez-vous lu des articles ‘nationalistes’ et ‘patriotiques’ dans la presse aux ordres du pouvoir en place? C’est exactement ce qu’elle n’est pas. Vous associez ‘nationaliste’ et  ‘patriotique’ et vous avez raison; mais vous ne semblez pas avoir compris que ces sentiments sont nécessaires au combat que vous menez contre le projet d’aéroport. Aucun soutien ne vous sera accordé par les différents partis et mini-partis au gouvernement car, ils ne questionnent pas la dictature de l’UE, ils la cautionnent. 

        ________________________________

  5. Christian Chauffaille

    bonjourje pense que vous avez raison, la lutte ne fait que commencer, mais elle vas se terminer faute de pognonle fric est le nerf de la guerre et en ces temps de crise ou on nous fait croire que elle finit, alors qu’elle ne fait que commencer »il faut bien s’ autorassurer pour se convaincre et stimuler les epargnantsinsistons sur le contexte de la crise et du danger des grands projets qi vont grever le budget du pauvre qui s’aloirdi de jour en jourinsistons ladessus et martellons l-info c’est le contribuable qui paye et donc vous et en plus, vous ne profiterez pas de ces grands projets inutiles et couteux : ils ne serviront quaux richeschangeons la donne et insistons sur la crise et le gaspillage et le fait que c’est le petit peuple qui va payer pour servir les gros qui en profiteronsemployons leurs tecniques et mettons la pression sur le cote economique et le fric gaspille car on presse les pauvres et le cirtron n’a plus de,jusmontrons le cote nefaste de la crise avec des comparaisons du style un aeroport = tel prix = tant de sous en moins aux chomeurs ect….le nerf de cette guerre est le fric alors mobilisons nous sous toutes les formes ettapons la ou ca fait mal : le fric plus on retarde, plus le niveau de fric baisse et la crainte des investiseeurs augmententsurfons avec la crise et retardons le projet: avec le sout du carburant le projet deviens de moins en moins rentable ‘faire des schemas, diagramme sur les prix du carburants », anticiper les hausses et prouver que dans quelques annes se sera un fiasco et ca coutera plus cher que ca ne rapporteraschaque minute de ganer en temps retarderas le projet et leur couteras plus chene decourageons pas et faisons trainer ce projet et on gagnerasa la fin c’est nous qu’on gagneras

    Date: Fri, 20 Sep 2013 10:58:52 +0000 To: logos57@live.fr

  6. Je suis un peu …dinosaure et j’ai la nostalgie des années 80 où l’on avait vu un président socialiste ( ! ) renvoyer les CRS de Plogoff et annulant la centrale nucléaire prévue par son prédécesseur, et rendant le Larzac aux paysans. On en est bien loin ! que faire maintenant, alors que c’est urgent si déjà les GM « campent » dans le coin ?
    Les élections qui se profilent peuvent-elles être un terrain de bataille entre les partis ? L’UMP divisé, cette gauche traitre qui traite les français pire que la droite, l’UDI.., Bayrou dans le MoDem est contre l’aéroport, Montebourg va-t’il se ranger ou suivre sa très belle tirade au 1er sinistre : « tu vais ch..la terre entière avec ton aéroport ! » ??

  7. Philippe choupeaux

    Christiane, je ne comprends pas. C’est qui  » les nationaux qui assurent le vrai combat … » ?
    C.G. n’a pas tort, l »Europe » n’est de toute façon qu’un nids de politicards ambitieux de tous poils noyautés par tous les lobbies planétaires.
    Chauffez les bottes.
    Salut à toi

    • Je voudrais que les opposants à l’aéroport, que j’ai toujours soutenus, voient enfin la réalité en face. Ils sont en retard de plusieurs décennies : le socialisme ne défend plus les classes populaires car ces classes sont culturellement conservatrices, attachées à certains repaires moraux, traditionnels et franchement patriotes; la gauche les a abandonnés pour se mettre au service du multiculturalisme pierre d’angle du mondialisme, défendu par l’oligarchie maffieuse, de Bruxelles à qui ils ont abandonné les rênes du pouvoir en se faisant les valets de la finance internationale. Pour lutter efficacement contre ceux qui veulent construire l’aéroport,
      projet auquel nous nous opposons, il faut extirper le mal à la racine, ce qui signifie, d’abord détrôner ceux qui nous ont enchaînés à Bruxelles, pour anéantir leur pouvoir afin de repartir sur de nouvelles bases.
      Les nationaux qui assurent le vrai combat, sont ceux qui s’opposent à la tyrannie de Bruxelles, d’où vient tout le mal.
      Ceci dit je continuerai à soutenir le combat des opposants à l’aéroport, mais je les exhorte à ne pas se tromper dans le choix de leurs amis et à savoir reconnaître leurs ennemis, c’est essentiel dans le combat qui continue.
      Vive la forêt de Brocéliande !
      Vive l’agriculture traditionnelle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s